WARTON THOMAS (1728-1790)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nommé poète lauréat en 1785, Thomas Warton est le frère du poète et critique Joseph Warton ; son père, professeur de poésie à Oxford, contribua à remettre Milton en honneur.

Thomas se fit très tôt une réputation de poète et développa dans Les Plaisirs de la mélancolie (The Pleasures of Melancholy, 1747), méditation en vers non rimés, les thèmes moyenâgeux et romantiques qui donnèrent le ton à la plupart de ses ouvrages critiques ultérieurs. Ses meilleurs poèmes furent presque tous écrits avant sa vingt-troisième année.

Warton doit sa renommée à ses ouvrages d'érudition et à son travail de pionnier en histoire de la littérature. Ses Remarques sur « la Reine des fées » de Spenser (Observations on the Faerie Queene of Spenser, 1754 et 1762) donnent un rapide aperçu de la littérature anglaise de Chaucer à la Restauration. Cet exposé annonce l'ouvrage qui devait l'occuper jusqu'à la fin de sa vie, Histoire de la poésie en Angleterre de la fin du XIe siècle au début du XVIIIe siècle (History of English Poetry from the Close of the Eleventh to the Commencement of the Eighteenth Century), et qu'il n'eut pas le temps d'achever. La valeur de cet ouvrage réside dans la référence constante qui est faite aux origines nationales et dans la tentative de mise en rapport de la littérature, de l'histoire et de la civilisation entière d'un peuple.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WARTON THOMAS - (1728-1790) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-warton/