THÉROUANNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commune française du Pas-de-Calais (1 000 hab. en 2005), en bordure de la Lys. C'est l'ancienne Taruenna, capitale de la Morinie romaine dans la Belgique seconde, établie sur la route reliant Boulogne à Bavai. Avant 639, les Mérovingiens y fondèrent un évêché confié à saint Omer. Dépendant de la métropole de Reims, ce fut un important centre d'évangélisation du nord de la France. Ravagée par les Normands, la région fut comprise, dès le xiie siècle, dans les terres du comté de Flandre. Objet de litige entre la France et la Bourgogne, la ville fut prise en 1479 par Maximilien de Habsbourg dans sa lutte contre Louis XI pour mettre la main sur les biens patrimoniaux de sa femme, Marie de Bourgogne. Au xvie siècle, elle fut occupée par le roi d'Angleterre Henri VIII et reprise par François Ier, qui la fit fortifier. En 1553, Charles Quint en fit le siège : Thérouanne, après sa reddition, fut entièrement détruite, ses habitants dispersés et l'évêché supprimé au profit de ceux d'Ypres, de Saint-Omer et de Boulogne. C'est en 1678 que la localité fut définitivement rattachée à la France par le traité de Nimègue, signé entre l'Espagne et la France.

Au nord de la localité, sur une colline, se trouvent quelques vestiges de l'ancienne cathédrale qui aurait été, avec Saint-Denis, un des premiers édifices gothiques de France.

—  Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS, « THÉROUANNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/therouanne/