STEINLEN THÉOPHILE ALEXANDRE (1859-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il n'est pas certain que Steinlen ait subi, comme le suppose Anatole France, l'influence d'Émile Zola ou du communard Rossel avant d'arriver en France. Il est toutefois évident que l'image qu'il se forme de la France, et particulièrement de Paris, alors qu'il est encore étudiant en lettres à Lausanne, est étroitement liée aux événements dramatiques de 1871.

Avant de s'installer à Paris, il fait un détour par Mulhouse où l'un de ses oncles le place dans l'atelier d'un des meilleurs lithographes de l'époque. Il se fixe définitivement à Montmartre en 1881. Willette l'introduit dans le milieu du cabaret le Chat-Noir qu'anime Rodolphe Salis. Il y rencontre Toulouse-Lautrec, Forain, Léandre, Debussy, Éric Satie, Verlaine, Alphonse Allais et Aristide Bruant. Il participe aux représentations du théâtre d'ombres du célèbre cabaret avec des histoires d'animaux et, le plus souvent, des séquences mettant en scène des chats, pour lesquels il marque une affection particulière. Les félins apparaîtront tout au long de son activité comme des « parenthèses » au sein d'une œuvre tourmentée. Il n'y a, dans ce tourment, l'expression d'aucun problème personnel mais une compassion douloureuse pour la vie des exploités et des êtres marginaux. Il suffit de parcourir le sommaire de son plus célèbre recueil de dessins, Dans la vie (1901), pour prendre connaissance des thèmes qu'il ne cessera de développer jusqu'à sa mort : les idylles, bals et bastringues, les ouvriers, gosses et gosselines, les miséreux, les petites ouvrières, filles et marlous. Ces scènes de la vie populaire ont été, pour la plupart, publiées dans le Gil Blas illustré et Le Chambard socialiste.

Il lui arrive de réaliser des affiches. Dans les plus réussies d'entre elles (« Le lait pur de la Vingeanne » et le « Fer Bravais ») s'affirme, pertinente ou non, la présence des chats.

En 1901, Steinlen travaille pour L'Assiette au beurre, le journal satirique le plus virulent qui ait jamais paru et qui prend volontiers pour cible les institutions de la I [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « STEINLEN THÉOPHILE ALEXANDRE - (1859-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophile-alexandre-steinlen/