ASTLEY THEA (1925-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain australien, Thea Astley a décrit dans ses œuvres de fiction, souvent d'une manière satirique, la vie de ses compatriotes souffrant d'isolement moral et intellectuel. Si elle montre un amour mêlé de haine à l'égard de bon nombre de ses personnages et de ses thèmes, elle n'en laisse pas moins transparaître dans ses récits une profonde humanité et prend un plaisir intense à les ponctuer d'images précises et d'expressions surprenantes.

Née le 25 août 1925 à Brisbane, dans le Queensland, Thea Beatrice May Astley sort diplômée de l'université de son État natal en 1947. Elle enseigne ensuite la littérature anglophone dans le Queensland de 1944 à 1948, puis en Nouvelle-Galles du Sud de 1948 à 1967, avant d'enseigner à l'université Macquarie de Sydney de 1968 à 1980. S'inspirant de son expérience personnelle, ses deux premiers romans, Girl with a Monkey (1958) et A Descant for Gossips (1960), brossent un portrait ironique de la vie des béotiens qui peuplent les petites bourgades. Dans The Well Dressed Explorer (1962) et The Acolyte (1972), sa satire vise davantage des individus que des communautés. Avec A Kindness Cup (1974) et An Item from the Late News (1982), Thea Astley se penche cependant à nouveau sur la brutalité de la vie provinciale en Australie. Elle décrit par ailleurs la folie humaine dans A Boat Load of Home Folk (1968), peuplé de touristes à la sexualité frustrée, et dans Beachmasters (1985), où des insulaires du Pacifique fomentent une révolution contre la domination franco-britannique. Thea Astley signe par la suite Reaching Tin River (1990), Coda (1994) et Drylands : A Book for the World's Last Reader (1999), dans lequel elle s'interroge sur le double défi qui se pose à l'Australie à la fin du xxe siècle : comment réconcilier les Aborigènes et les Australiens d'origine européenne et comment réconcilier ces derniers avec la part sombre de leur propre passé. Les personnages de cette écrivain s'ennuient, sont bourrés de préjugés et ont l'esprit étroit ; les femmes sont souvent puériles, tandis que les hommes se montrent tantôt brutaux, tantôt incompétents. Leurs crises de conscience trouvent en général une issue violente, sur le plan physique ou émotionnel. Thea Astley compose par ailleurs des poèmes ainsi que des nouvelles, rassemblées dans le recueil Hunting the Wild Pineapple (1979). Elle s'éteint le 17 août 2004 en Nouvelle-Galles du Sud.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« ASTLEY THEA - (1925-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thea-astley/