EDWARDS TERESA (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américaine Teresa Edwards est sans doute la plus célèbre basketteuse de tous les temps. Elle remporta avec l'équipe des États-Unis quatorze des dix-huit grands tournois internationaux auxquels elle prit part de 1981 à 2000, glanant dans cette période quatre titres olympiques. En 1984, elle devint, à vingt ans, la plus jeune championne olympique de basket-ball ; en 2000, à trente-six ans, elle devint la plus âgée...

Née le 19 juillet 1964 à Cairo, en Georgie, Teresa Edwards indique souvent que le basket-ball l'a attirée durant son enfance car c'était le seul sport où elle pouvait battre à plate couture les garçons. Durant ses études à l'université de Georgie (1983-1986), cette grande jeune fille (1,80 m) joue en position arrière dans l'équipe de basket-ball féminine et affiche de belles statistiques : 15,5 points et 5,1 passes décisives par match en moyenne. Avec son équipe, elle remporte à trois reprises le titre de la conférence du Sud-Est, alignant 116 victoires pour 17 défaites seulement. En 1984, alors qu'elle est encore étudiante, Teresa Edwards se voit sélectionnée dans l'équipe américaine pour les Jeux de Los Angeles et décroche ainsi son premier titre olympique.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, elle devient basketteuse semi-professionnelle et évolue en Italie, au Japon, en Espagne et en France (à Tarbes). Elle est par ailleurs l'un des piliers de l'équipe olympique des États-Unis. En 1988, 1996 et 2000, elle obtient la médaille d'or aux jeux Olympiques, en 1992, la médaille de bronze.

En 1996, l'American Basketball League (A.B.L.), ligue professionnelle féminine, est créée aux États-Unis, ce qui donne à Teresa Edwards la possibilité de disputer pour la première fois un match professionnel dans son propre pays. Mais, dès 1999, l'A.B.L. disparaît, et Teresa Edwards prend une semi-retraite. Elle jouera de nouveau brièvement en France durant la saison 2001-2002, à Valenciennes, avant de rejoindre en 2003, au sein de la Women's National Basketball Association, la « franchise » des Minnesota Lynx, où elle reste deux saisons.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« EDWARDS TERESA (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/teresa-edwards/