TATARIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier étage du Permien, défini aux confins de la plate-forme russe, dans l'actuelle république du Tatarstan. Le Tatarien est représenté par des sédiments continentaux, voire d'eau douce. Cependant, d'après certains géologues, il y aurait quelques couches marines à la base de l'étage. Sur la plate-forme, il est formé de sédiments détritiques (marnes, argiles et grès) bariolés ou rouges, à tel point que le Tatarien a été appelé, jadis, étage des marnes bariolées. L'épaisseur de ces sédiments est variable : elle peut aller de 450 à 600 mètres sur la plate-forme russe et de 3 000 à 6 000 mètres dans la région plissée de l'Oural. Le Tatarien possède une flore et une faune : débris de végétaux, pélécypodes du type Anthracosides, ostracodes du genre Darwinula, esthéries, poissons amphibiens et reptiles ; ces derniers marquent bien l'appartenance de cet étage à une paléogéographie mi-terrestre, mi-aquatique de mer fermée, lagune ou lac. Le Tatarien, ou étage de Khlynov, est divisé en deux : l'horizon tatarien inférieur, ou couches de Isheevkoe, et l'horizon tatarien supérieur, ou couches de Kotlas ; cette division, recommandée dès 1950 par la conférence sur le Permien, a été introduite par A. Mazarovitch en 1952. Avant d'être définitivement rattaché à la partie sommitale du Permien, le Tatarien a longtemps été l'objet d'âpres discussions, appartenant, selon les auteurs, tantôt au Permien, tantôt au Trias inférieur. Étant un étage de faciès de mer intérieure ou continental, le Tatarien a pour correspondant des faciès de mer ouverte : le Djoulfien, ou étage de Djoulfa, ou Djulfa (Iran) ; aux États-Unis, il correspond à l'étage d'Ochoa.

—  Martin CHAUFFREY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Martin CHAUFFREY, « TATARIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tatarien/