AHMEDĪ TACEDDIN (1334 env.- 1413)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand poète anatolien du xive siècle né en 1334 ( ?) en Anatolie, mort en 1413 à Amasya (Empire ottoman).

Dans sa jeunesse, Taceddin (Taj ad-Din) Ahmedī étudie auprès du grand érudit Akmal ad-Din (al-Babarti) au Caire. Il part pour Kütahya, en Anatolie, et écrit pour l'émir de Germiyan, Amir Süleyman (1367-1386), puis se rend à la cour du sultan ottoman Bayézid Ier (1389-1402). À la bataille d'Ankara, où les Ottomans subissent une terrible défaite, Ahmedī aurait rencontré le vainqueur, le grand conquérant Tamerlan, pour lequel il compose un qasīda (« ode »).

À la mort de Bayézid, Ahmedī rejoint le fils du sultan, Süleyman Çelebi, dans la ville d'Edirne. Il lui offre des panégyriques et l'une de ses œuvres les plus célèbres, le Livre d'Alexandre (Iskendernāme), qui était à l'origine dédié à Amir Süleyman, mais qu'Ahmedī avait remanié et enrichi au cours des années. Composé sur le modèle de l'œuvre du grand poète persan Nizāmī (mort en 1209), l'Iskendernāme d'Ahmedī est un poème d'environ 8 000 couplets rimés (masnavi). La légende d'Alexandre y sert de toile de fond à des développements théologiques, philosophiques et historiques. La dernière partie est considérée comme une source importante pour l'histoire ottomane, car le poète se serait inspiré d'une très ancienne chronique qui a disparu.

À la mort de son protecteur, Süleyman Çelebi, en 1411, Ahmedī compose au cours des deux dernières années de sa vie des panégyriques pour le nouveau sultan ottoman, Mehmed Ier (mort en 1421).

Outre l'Iskendernāme, Ahmedī est l'auteur d'un dīwān (recueil de poèmes), de nombreux masnavi, du poème Cemid u Hurid et d'un ouvrage didactique, Tervihu'l-Ervāh (« Le Réconfort de l'esprit »).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« AHMEDĪ TACEDDIN (1334 env.- 1413) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/taceddin-ahmedi/