HAYWARD SUSAN (1919-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De son vrai nom Edythe Marrener, originaire du quartier de Brooklyn à New York, Susan Hayward débuta à l'écran, en 1938, dans Girls on Probation avec Ronald Reagan. Elle n'avait pas vingt ans lorsque le producteur David O. Selznick lui fit tourner un bout d'essai pour le rôle de Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent. Ce rôle, convoité par de nombreuses vedettes, revint à Vivien Leigh. Rousse aux yeux bruns, douée pour la comédie et possédant une piquante séduction, Susan Hayward suivit alors le chemin classique d'une actrice, passant progressivement des petits rôles aux grands rôles (Beau Geste, La Famille Stoddard, Les Naufrageurs des mers du Sud, Ma femme est une sorcière, Au pays du rythme, La Vie aventureuse de Jack London, Le bonheur est pour demain, Le Pas-sage du canyon). Une vie perdue, de Stuart Heisler (1947), en fit une vedette. Dans Le Sang de la terre de George Marshall (1948), elle interprétait un rôle de sudiste, assez proche de celui de Scarlett O'Hara. Au début des années 1950, Tête folle, David et Bethsabée, Les Indomptables, Les Neiges du Kilimandjaro la classèrent parmi les stars hollywoodiennes qui rapportaient le plus d'argent. Elle atteignit le sommet de sa carrière avec deux grands rôles dramatiques dans Une femme en enfer de Daniel Mann (1955, histoire vraie de l'actrice alcoolique Lilian Roth, qui lui valut le prix de la meilleure interprète féminine au festival de Cannes en 1956) et Je veux vivre de Robert Wise (autre histoire vraie, celle de la condamnée à mort Barbara Graham, qui lui valut l'oscar de la meilleure actrice 1958 aux États-Unis). La carrière de Susan Hayward se ralentit progressivement – malgré quelques rôles importants, en particulier dans Guêpier pour trois abeilles de Joseph Mankiewicz – dans les années 1960. Atteinte d'une tumeur au cerveau, elle disparut à cinquante-six ans.

—  Jacques SICLIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques SICLIER, « HAYWARD SUSAN - (1919-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/susan-hayward/