TSIRKAS STRATIS (1911-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'écrivain grec Stratis Tsirkas est né au Caire. Les cinquante premières années de son existence se déroulent au Caire et à Alexandrie, où vit une forte communauté grecque. Il appartient à cette diaspora hellène que l'on retrouve en Égypte, en Palestine, en Turquie, à Chypre. Les guerres, les révolutions sont venues redoubler les exils, les errances.

L'œuvre de Tsirkas a pour cadre cette Égypte — pays carrefour — qui ressent les soubresauts du monde, entre deux grandes guerres et deux révolutions, celle de 1919 et celle de la prise de pouvoir par Nasser dans les années 1950. Dans ses nouvelles, Tsirkas dépeint plus particulièrement l'Égypte miséreuse et joyeuse du petit peuple, des humbles, sympathiques ou méchants, résignés ou révoltés, combinards, ambitieux, s'enrichissant avec les petits trafics qui se développent à la faveur de la guerre et de l'occupation anglaise.

Nous trouvons l'évocation des souvenirs de l'enfance, passée dans le quartier grec traditionnel d'une ville orientale à demi campagnarde, dans Le Vert Paradis. Ce mouvement de retour sur soi est teinté de nostalgie et d'amertume : le monde pur de l'enfance porte en lui le germe du mal, et son image est irrémédiablement souillée par les déceptions de l'âge adulte. Il y a eu la Première Guerre mondiale et la présence ostensible des militaires. La solidarité communautaire a été détruite. Noureddine Bomba, ou l'Homme du Nil (1957) nous éloigne du delta, c'est un monde différent qui nous est montré, celui des fellahs de la moyenne Égypte — et c'est le tableau de l'abjecte dictature du roi Farouk, tandis qu'à l'horizon se profile la révolution nassérienne...

Stratis Tsirkas vient s'installer à Athènes en 1963. Il y achève son œuvre majeure, la puissante trilogie romanesque de Cités à la dérive (1960-1965). Ce titre est inspiré d'un vers de Georges Séféris. Il s'agit d'une fresque, de caractère à la fois historique et politique. Trois lieux, trois villes « ingouvernables » : Jérusalem, Le Caire et Alexandrie. L'époque : la période de 1942-1944, où tout pouvait [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Domonkos SZENES, « TSIRKAS STRATIS - (1911-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratis-tsirkas/