TOMKIEWICZ STANISLAS (1925-2003)

Pédopsychiatre. Rescapé du ghetto de Varsovie, Stanislas Tomkiewicz est déporté à Bergen-Belsen jusqu'en 1945. Il choisit la France et y termine ses études de médecine, commencées clandestinement dans le ghetto. D'abord chef de clinique à la Salpêtrière, il s'oriente vers la pédopsychiatrie et devient responsable du centre pour enfants polyhandicapés de La Roche-Guyon. À l'écart de la psychiatrie institutionnelle comme de la psychanalyse, il développe une pratique privilégiant le lien personnel avec les malades. Dans le même esprit, il organise un foyer pilote à Vitry pour les adolescents à problèmes. Mai-68 le voit engagé dans la remise en cause des pratiques psychiatriques. Il est cependant nommé directeur à l'I.N.S.E.R.M. où il mène d'importantes recherches sur la production sociale du quotient intellectuel. À côté d'ouvrages plus directement liés à sa pratique médicale (La Prison, c'est dehors, 1979 ; Aimer mal, châtier bien, 1991), il laisse deux volumes à caractère autobiographique, L'Adolescence volée (1999) et C'est la lutte finale etc. (2003).

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Pour citer l’article

« TOMKIEWICZ STANISLAS - (1925-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislas-tomkiewicz/