SQUATTER & SETTLER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux États-Unis, le terme de squatter (de l'anglais to squat : se blottir) désignait le pionnier qui s'installait sur des terres non encore occupées. En Australie, les squatters étaient les éleveurs de moutons qui allaient à la recherche de territoires inexploités ; ils s'opposaient aux settlers, cultivateurs sédentaires. Lorsque le gouvernement australien, pour contrôler l'expansion anarchique de l'activité pastorale, prit la décision de vendre les concessions et que celles-ci donnèrent lieu à une spéculation intense, les squatters cherchèrent à échapper à ce contrôle en reportant la conquête du sol vers l'intérieur du pays. On comptait, en 1842, plus de cinq mille éleveurs de moutons qui disposaient d'un million de bêtes. Leur force fit reculer le gouvernement qui dut reconnaître l'occupation de fait des terres. Le Waste Lands Occupation Act (1846) sanctionna le succès des pionniers. Cependant, vers 1855, les squatters se heurtèrent à leur tour aux nouveaux immigrants, qui contraignirent les États du Sud à examiner le problème des immenses domaines accaparés par les squatters. De nouveaux partages de terres eurent lieu, la spéculation fut combattue. Le Torrens Act (1857, Australie du Sud) imposa l'enregistrement de toutes les terres qui faisaient l'objet de transactions ; il inspira la législation généralement adoptée dans le pays.

Dans les sociétés contemporaines, on appelle squatters les individus ou les familles sans logement qui s'emparent illégalement d'une maison ou d'un appartement inoccupé. Parfois sévèrement condamnés, ils ont, cependant, en de nombreuses occasions, provoqué la sympathie de l'opinion, bénéficié de l'appui d'associations religieuses ou politiques et contraint les pouvoirs publics soit à régulariser des occupations de fait, soit à improviser des solutions de relogement décent.

—  Claude LEFORT

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  SQUATTER & SETTLER  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La première colonisation »  : […] Les hommes de la Renaissance imaginent qu'une Terra australis incognita équilibre les masses continentales du Vieux Monde. Cependant, malgré quelques voyages d'approche au xvii e siècle (Tasman, 1642 ; Dampier, 1688), il faut attendre les expéditions de Cook pour que commence l'exploration. En 1770, il prend possession, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_29430

Pour citer l’article

Claude LEFORT, « SQUATTER & SETTLER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/squatter-et-settler/