BLANCO SERGE (1958- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Serge Blanco, 1991

Serge Blanco, 1991
Crédits : Russell Cheyne/ Allsport/ Getty Images

photographie

Serge Blanco, 1987

Serge Blanco, 1987
Crédits : R. Land/ Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


photographie : Serge Blanco, 1991

Serge Blanco, 1991

Le rugbyman français Serge Blanco à Twickenham, contre l'Angleterre, en 1991. Celui qui aura révolutionné le poste d'arrière et fait valoir ses qualités techniques sur tous les terrains du monde dispute sa dernière saison internationale. 

Afficher

Par son jeu spectaculaire, fait de relances incessantes, de feintes et de prouesses techniques, Serge Blanco aura fait vibrer, pendant plus de dix ans, les amateurs de beau rugby, les tenants du jeu « à la française ». Pour nombre d’observateurs, il demeure le joueur le plus talentueux de l’histoire du rugby français.

photographie : Serge Blanco, 1987

Serge Blanco, 1987

Serge Blanco, incomparable attaquant, lors du match Australie-France (demi-finale, 30-24) disputé le 13 juin 1987 dans le cadre de la première Coupe du monde de rugby. Par un essai en toute fin de rencontre, il permit au XV de France d'accéder à la finale. 

Afficher

Né le 31 août 1958 à Caracas (Venezuela), le jeune Serge Blanco arrive au Pays basque et débute dans le rugby en 1974 à Biarritz, club auquel il restera toujours fidèle. Sélectionné pour la première fois dans le XV de France le 8 novembre 1980, à l'aile, contre l'Afrique du Sud, c'est au poste d'arrière qu'il donnera toute sa mesure. Serge Blanco remporte six fois le Tournoi des cinq nations, réussissant deux Grands Chelems (1981 et 1987). En 1987, il est à la conclusion de l'essai qui ouvre aux Tricolores, contre l'Australie, les portes de la finale de la Ire Coupe du monde (30-24). Si les All Blacks de David Kirk se montrent supérieurs (29-9), l'équipe de France, commandée par Daniel Dubroca et au sein de laquelle évoluent notamment Pierre Berbizier, Franck Mesnel, Denis Charvet, Philippe Sella, Patrice Lagisquet et Didier Camberabero, a parfaitement tenu son rang. Serge Blanco honore sa quatre-vingt-quinzième et dernière sélection, en 1991, à l'occasion du quart de finale de la IIe Coupe du monde, perdu (10-19) face à l'Angleterre, après avoir inscrit trente-neuf essais – record pour un joueur français – au cours de sa carrière internationale.

Serge Blanco abandonne la compétition en 1992, non sans être venu une dernière fois au Parc des Princes pour disputer avec Biarritz la finale du Championnat de France contre Toulon (défaite, 14-19).

Serge Blanco a remarquablement réussi sa reconversion, en ouvrant un institut de thalassothérapie à Hendaye et en créant une ligne de vêtements à son nom. À partir de 1999, il est président de la Ligue nationale du rugby. En juin 2008, il annonce néamoins qu'il souhaite abandonner cette fonction à la fin de l'année. En décembre 2008, Pierre-Yves Revol lui succède à ce poste. Serge Blanco, quant à lui, redevient le président du Biarritz Olympique (il avait déjà occupé ce poste de 1995 à 1998).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BLANCO SERGE (1958- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-blanco/