RENDELL RUTH (1930-2015)

Les ouvrages de Ruth Rendell, traduits dans une quinzaine de langues, ont été primés à de nombreuses reprises : quatre dagues d'or décernées par ses collègues britanniques, le prix du roman d'aventures en France et plusieurs edgars aux États-Unis, attribués par la prestigieuse association des Mystery Writers of America, qui lui ont même accordé le titre de « grand maître » en 1997. Cette reconnaissance unanime situe la romancière au premier rang des écrivains britanniques contemporains.

Ruth Rendell

Ruth Rendell

photographie

Partie de la forme classique du roman policier, Ruth Rendell s'est peu à peu tournée vers l'exploration des abîmes de l'âme humaine. 

Crédits : R. Hellestad/ Corbis

Afficher

Ruth Rendell est née à Londres le 17 février 1930 dans une famille d'enseignants. Dès son plus jeune âge, elle est une lectrice boulimique. Après des études secondaires, elle travaille comme reporter dans plusieurs magazines. L'expérience dure quatre ans. Elle s'exerce ensuite à écrire des nouvelles et quelques romans, qu'elle tente sans succès de faire éditer. Finalement, en 1964, elle publie Un amour importun, son premier roman policier. Il s'agit d'une « procédure policière ». L'enquête est conduite par l'inspecteur Reginald Wexford, un fin lettré qui officie dans la ville de Kingsmarkham (Sussex). Wexford est loin du policier borné et inculte, jusqu'alors archétype du polar britannique. Cet ironique quinquagénaire qui déteste l'hypocrisie et fait toujours preuve de psychologie est flanqué d'un adjoint dans la force de l'âge, Mike Burden, symbole de l'Anglais moyen, un brin puritain, raciste et conservateur. Cette opposition de caractères, qui constitue un des intérêts d’une série de plus de vingt volumes, ne les empêche cependant pas d'être liés d'amitié et d'unir leurs efforts pour démasquer les coupables. Au fil de l'œuvre, Wexford et Burden prennent de l'envergure. Ils sont décrits non seulement dans leur activité professionnelle, mais aussi dans leur vie privée, où ils ont femme et enfants. Burden, devenu veuf, vivra aussi une violente passion qui mettra à mal ses préjugés (Le Petit Été de la Saint-Luke, 1978). La grande originalité de la série réside dans son contenu réalist [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RENDELL RUTH (1930-2015)  » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 619 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le roman policier britannique »  : […] Yard, de surcroît poète. Sa modernité tient à la densité des personnages et au réalisme avec lequel elle met en scène la vie et ses passions destructrices. Ruth Rendell obéit elle aussi à des procèdures policières classiques (sa série consacrée à l'inspecteur Reginald Wexford), mais elle reste imbattable dans le suspense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_97815

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « RENDELL RUTH - (1930-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruth-rendell/