CROWE RUSSELL (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur australien d'origine néo-zélandaise, Russell Crowe a remporté un oscar pour son interprétation dans Gladiator (2000).

Né le 7 avril 1964 à Wellington, en Nouvelle-Zélande, Russell Ira Crowe part vivre en Australie avec sa famille à l'âge de quatre ans. Le garçon fait ses débuts sur le petit écran australien à l'âge de six ans, dans le feuilleton d'espionnage Spyforce. Rentré dans son pays natal à la fin des années 1970, le jeune Crowe fonde avec d'autres musiciens le groupe de rock Roman Antix, dans lequel il est à la fois parolier, guitariste et chanteur. Le groupe renaîtra plus tard sous le nom 30 Odd Foot of Grunts. Au milieu des années 1980, Russel Crowe commence à se produire dans des spectacles musicaux et, de 1986 à 1988, tourne avec The Rocky Horror Picture Show, interprétant le travesti Dr Frank N. Furter. En 1990, il se lance dans une carrière cinématographique le film de guerre Prisoners of the Sun (également connu sous le titre Blood Oath) et The Crossing, drame centré sur un trio amoureux. Dans ces œuvres de jeunesse, Crowe affiche un don naturel pour incarner les personnages les plus différents. Le film suivant, Proof (1991), lui vaut le prix du meilleur second rôle décerné par l'Australian Film Institute (A.F.I.). Sa carrière arrive à un tournant majeur avec Romper Stomper (1992, Fanatic. Romper Stomper). Il reçoit, pour son interprétation d'un néonazi menaçant, le prix d'interprétation masculine de l'A.F.I. et attire l'attention d'Hollywood. Après avoir campé un homosexuel en quête d'amour dans The Sum of Us (1994), Crowe tourne dans son premier film américain, The Quick and the Dead (1995, Mort ou Vif). Ce western n'attire que peu de spectateurs, tout comme les quelques productions hollywoodiennes qui suivent.

Russel Crowe doit attendre de jouer un policier des années 1950 brutal mais vulnérable, Bud White, dans L.A. Confidential (1997), adapté du roman de James Ellroy, pour que le public et la critique reconnaissent enfin ses dons pour les compositions complexes, mises en valeur par un scénario bien écrit. Il tourne dans de nombreux films à la fin des années 1990 et est nommé aux oscars pour son interprétation de Jeffrey Wigand, scientifique qui, après avoir travaillé pour une multinationale de tabac, décide d'entrer en guerre contre cette industrie, dans le film de Michael Mann The Insider (1999, Révélations). Deux ans plus tard, Crowe remporte l'oscar du meilleur acteur pour le rôle de Maximus, général romain devenu gladiateur, dans Gladiator de Ridley Scott. Sa performance éblouissante, aussi bien dans les scènes d'amour que dans celles de violence physique, contribue à faire de ce film l'une des plus grandes réussites commerciales de l'année 2000. Crowe est nommé une nouvelle fois pour cet oscar lorsqu'il tient le haut de l'affiche dans A Beautiful Mind (2001, Un homme d'exception), film inspiré de la réalité retraçant la vie de John Forbes Nash, prix Nobel de mathématique souffrant de schizophrénie.

L'acteur reçoit également les éloges de la critique pour son interprétation du capitaine Jack Aubrey dans le film de Peter Weir Master and Commander : The Far Side of the World (2003, Master and commander. De l'autre côté du monde), tiré de l'œuvre de Patrick O'Brian. Dans Cinderella Man (2005, De l'ombre à la lumière), il entre dans la peau d'un personnage réel, le boxeur James J. Braddock, qui revient sur le ring pour soutenir financièrement sa famille, réduite à la pauvreté par la dépression des années 1930. Après avoir campé un hors-la-loi dans le western 3 :10 to Yuma (2007), Russel Crowe incarne un honnête policier qui, bien que travaillant dans un service corrompu, tente de faire traduire en justice un seigneur de la drogue (joué par Denzel Washington) dans American Gangster (2007). Citons également le thriller Body of Lies (2008, Mensonges d'État) et State of Play (2009, Jeux de pouvoir), dans lequel l'acteur brosse le portrait d'un journaliste d'investigation. Il interprète le rôle-titre de deux grosses productions, Robin des bois (2010) et Noah (Noé, 2014).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« CROWE RUSSELL (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/russell-crowe/