STERN ROBERT (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte américain, né le 23 mai 1939 à New York.

Après avoir obtenu une licence à l'université Columbia de New York en 1960, Robert Arthur Morton Stern obtient, cinq ans plus tard, une maîtrise à l'université Yale de New Haven, dans le Connecticut. De 1969 à 1977, il travaille en collaboration avec John Hagmann ; puis fonde sa propre agence, la Robert A. M. Stern Architects. Il doit sa rapide renommée aux villas qu'il conçoit, pour la plupart, dans des lieux de villégiature tel East Hampton dans l'État de New York. À travers ces constructions postmodernes, il exprime une volonté de continuité historique, comme c'est le cas d'une vaste demeure à pignon (1980-1981), à Farm Neck dans le Massachusetts, qui s'inspire des maisons de Stanford White et Grosvenor Atterbury dans le Shingle style né au tournant du siècle ; de la Lawson House (1979-1981), en bord de mer, à East Quogue (État de New York) qui rappelle les cottages ; ou de la villa de style purement toscan (1988-1992), située dans le quartier de River Oaks à Houston (Texas).

Dans les années 1980-1990, Robert Stern conçoit de nombreux et importants ouvrages pour la Walt Disney Company ; dont il devient membre du conseil d'administration de 1992 à 2003. Dans ce cadre, il réalise deux stations balnéaires (1987-1991) à Lake Buena Vista en Floride : Disney's Yacht Club Resort, dans un style fin xixe siècle caractéristique de la Nouvelle-Angleterre, et Disney Beach Club Resort, plus représentatif de l'architecture locale. Stern est l'architecte du Walt Disney Studios Feature Animation Building (1991-1994) à Burbank en Californie, – édifice abritant les studios où sont créés les films d'animation – une structure incorporant le chapeau que Mickey porte dans L'Apprenti sorcier, l'un des dessins animés du film Fantasia. Pour le groupe Disney, Robert Stern planifie et dessine également la ville privée de Celebration (1987-1997), en Floride, selon un plan urbain typique des petites villes américaines à architecture traditionnelle. Durant cette période, Stern est la cible de critiques de la part de ses confrères, nombre d'entre eux considérant que si les références historiques et culturelles apportent une touche d'élégance à ses villas réalisées pour des particuliers, elles sont désuètes et de mauvais goût dans les ouvrages commandés par Disney.

Dans les années 1980-1990, les travaux de Stern comprennent le 222 Berkeley Street (1986-1991), un immeuble à usage mixte situé à Boston s'intégrant parfaitement à l'architecture de briques rouges et de granite de la ville ; plusieurs bâtiments néo-classiques pour la Darden School of Business (1992-1996) de l'université de Virginie à Charlottesville ; le Norman Rockwell Museum (1987-1993), pourvu d'un simple revêtement en clins, à Stockbridge dans le Massachusetts ; et plusieurs constructions pour des clubs de golf au Japon.

Robert Stern est également historien de l'architecture et auteur d'ouvrages d'avant-garde en la matière ; tel 40 Under 40 : Young Talent in Architecture (1966 et New Directions in American Architecture (1969). En 1986, il est l'invité d'une émission sur P.B.S. lors de la présentation d'une série de documentaires, intitulée Pride of Place : Building the American Dream. Il est co-auteur de plusieurs ouvrages sur l'architecture et l'urbanisme de la ville de New York, dont New York 1880 (1999), New York 1900 (1983), New York 1930 (1987) New York 1960 (1995) et Buildings and Projects : 1993-1998 (1998). En 1970, il enseigne à Columbia et en 1998 devient doyen de l'école d'architecture de l'université Yale.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Classification

Autres références

«  STERN ROBERT (1939- )  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les derniers feux du postmodernisme »  : […] Malgré l'émergence du déconstructivisme au cours des années 1990, le courant postmoderne s'est maintenu avec, par exemple, les constructions de Michael Graves (1934-2015), dont la Denver Public Library (1995) aux couleurs naturelles chaudes et à la volumétrie contrastée, qui inclut des panneaux peints d'Edward Ruscha. Son architecture évoque indirectement des archétypes typologiques. Robert A. M. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« STERN ROBERT (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-stern/