RITOURNELLE DE LA FAIM (J.-M.-G. Le Clézio)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un mois après la parution de Ritournelle de la faim (Gallimard, Paris, 2008), J. M. G. Le Clézio s'est vu attribuer le prix Nobel de littérature 2008 pour l'ensemble de son œuvre. Né à Nice en 1940, d'une famille bretonne émigrée à l'île Maurice, Le Clézio est une figure littéraire aussi célèbre qu'inclassable de notre paysage hexagonal (depuis son premier roman Le Procès-verbal, prix Renaudot 1963). Son œuvre, qui compte actuellement une cinquantaine de romans, de nouvelles et d'essais, déborde largement les frontières habituelles. Au vrai, cet auteur voyageur, dont la langue française semble la seule patrie provisoire, est un écrivain cosmopolite : l'aventure autant que la littérature de ce citoyen du monde ne cessent de dénoncer le malaise, la violence, l'artifice de notre « modèle » technocratique occidental en l'opposant aux civilisations primitives, plus proches de la nature. Après L'Africain (2004), qui s'intéressait à la figure du père, Le Clézio poursuit, à travers la fiction, sa quête autobiographique, en explorant cette fois la vie de sa mère.

« Roman » éclairé par une épigraphe empruntée à Rimbaud, Ritournelle de la faim se compose de deux textes autobiographiques qui encadrent, comme une photographie mise en abyme, le triptyque biographique qui peint sa mère en jeune fille révoltée, emblématique des héros de Le Clézio, toujours en rébellion contre l'ordre d'un monde immonde. Au titre et à l'épigraphe font écho l'ouverture et le finale : la « ritournelle de la faim » désigne ce refrain du malheur lancinant dont l'humanité ne sait se délivrer. Le Clézio amorce et ferme la fable de la jeune fille que fut sa mère par l'évocation de deux souvenirs déterminants, puisés dans son enfance. Les pages liminaires, de haute tenue lyrique, narrent l'expérience que l'auteur, alors âgé de trois ans, fit de la faim, dans les années 1940. Cruel souvenir de « la nourriture des pauvres », pérenne, lié paradoxalement, quand la faim est soudain rassasiée, à une heureuse sensation, un émerveillement, presque une « extase matérielle », pour reprendre le titre de l'un des prem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

Classification

Pour citer l’article

Yves LECLAIR, « RITOURNELLE DE LA FAIM (J.-M.-G. Le Clézio) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ritournelle-de-la-faim/