Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONORY RENÉ (1923-2009)

Homme politique français, ancien président du Sénat (1992-1998). Né à Loudun (Vienne), René Monory commence à travailler dans le garage de son père à l'âge de quinze ans. D'un caractère entreprenant, il se lance tôt en politique et est élu maire de Loudun en 1959 ; il le restera durant quarante ans. En 1961, il est élu conseiller général de la Vienne, puis sénateur centriste en 1968. Alors qu'il est président du Conseil général de son département, de 1977 à 2004, il décide, au début des années 1980, de créer un parc européen de l'image ; le Futuroscope, ouvert en 1987 près de Poitiers, deviendra un moteur économique pour la région. Parallèlement, le « garagiste de Loudun » mène une carrière politique au niveau national. Il est ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat dans le gouvernement Barre (1977), puis, en tant que ministre de l'Économie et des Finances (1976-1978), il lance une libération des prix industriels et cherche à encourager l'actionnariat salarié. Il occupe ensuite le ministère de l'Éducation nationale (1986-1988) dans le gouvernement Chirac. En 1992, il succède à Alain Poher à la présidence du Sénat, dont il veut dépoussiérer l'image : il informatise l'ensemble des services et lance le développement d'un site Internet, qui sera en ligne en octobre 1995. Après l'arrivée de la gauche au gouvernement, en 1997, il défend son institution face aux critiques du Premier ministre, Lionel Jospin, qui la qualifie d'« anomalie parmi les démocraties ». Il se représente à la présidence du Sénat en 1998, mais est devancé dès le premier tour de scrutin. Il quitte le palais du Luxembourg à la fin de son mandat, en 2004.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi