CARTIER RAYMOND (1904-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Niort (Deux-Sèvres) dans une famille d'industriels, Raymond Cartier, après des études au collège de Bressuire, s'inscrit aux facultés de droit et de lettres à Paris. Licencié dans ces deux matières, il devient l'un des principaux collaborateurs d'Henri de Kérillis au centre de propagande des républicains nationaux, et milite vers 1928 au sein des Jeunesses patriotes. En 1929, il débute dans la carrière journalistique comme rédacteur parlementaire a L'Écho de Paris. Huit ans plus tard, en 1937, il est nommé rédacteur en chef de L'Époque. Malgré un antiparlementarisme foncier, il résiste alors aux tentations de l'hitlérisme. Lorsque éclate la Seconde Guerre mondiale, il se retrouve à Lyon rédacteur en chef de l'hebdomadaire Sept Jours (1940-1943). Sa foi dans le pétainisme ne l'empêche pas de rester pendant toute cette période profondément antiallemand.

À la fin des hostilités, il se trouve officier de l'état-major du maréchal de Lattre en Allemagne. Il y demeurera pour assister au procès de Nuremberg (dont il tirera un ouvrage), avant d'entreprendre un voyage autour du monde. Son point d'attache est alors New York, où il est le correspondant permanent de l'hebdomadaire Samedi-Soir. En 1949, de retour en France, il fonde Paris-Match au côté de Jean Prouvost, et est nommé directeur de l'hebdomadaire. Pendant vingt-six ans, il exercera une influence incontestable par l'intermédiaire du journal, auquel il imprimera un style solide, suffisamment ouvert pour aborder les délicates questions de l'actualité.

À l'occasion de deux grands reportages effectués en Afrique en 1956 et 1964, c'est-à-dire avant et après l'indépendance des pays francophones, il affirmera dans deux séries d'articles que la France dilapide son argent en finançant dans le Tiers Monde des réalisations somptuaires et inutiles, alors que ces crédits auraient pu permettre à certaines régions françaises de sortir de leur sous-développement. Ces arguments allaient à l'encontre de la politique libérale du général de Ga [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul MORELLE, « CARTIER RAYMOND - (1904-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-cartier/