RÂPEUR, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En musique, le râpeur (ou rack ou racleur) est un instrument à percussion composé d'une surface dentelée frottée avec une baguette. Connu depuis l'âge de pierre, il est souvent associé à des pouvoirs magiques et à des rituels ; il est largement diffusé dans le monde entier. Les râpeurs sont généralement en os, comme l'omichicahuaztli aztèque utilisé dans les rites commémoratifs ; en calebasse, comme le güiro des musiques traditionnelles mexicaine, cubaine et des orchestres de danse latino-américains ou le reco-reco brésilien ; en bois, comme le chinois, ou tigre de bois, utilisé dans le rituel confucianiste ; en corne, comme la charrasca de la musique traditionnelle vénézuélienne ; ou en coquillage. On les fait parfois résonner au-dessus d'un trou ou d'une calebasse.

La crécelle est un râpeur plus complexe, composé d'une roue dentée installée dans un cadre sur lequel est fixée une languette souple ; lorsque la roue tourne sur son axe, la languette gratte les dents. En Europe et en Asie, les crécelles à roues dentées ont souvent servi d'instruments de signalisation (pendant la Première Guerre mondiale, pour avertir des attaques au gaz) ou d'instruments rituels (au Moyen Âge, dans les offices catholiques romains de la Semaine sainte). De nos jours, elles sont souvent utilisées comme jouets ou pour faire du bruit lors de fêtes, vestige des pratiques consistant à créer une clameur pour effrayer l'esprit du mal. Richard Strauss a intégré la crécelle dans son poème symphonique Till Eulenspiegel (1895) et Igor Stravinski a fait appel au güiro dans le « Cortège du Sage » du Sacre du printemps (1913).

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Classification

Pour citer l’article

« RÂPEUR, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rapeur-musique/