MESONERO ROMANOS RAMÓN DE (1803-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un homme d'affaires, l'écrivain espagnol Mesonero Romanos géra l'entreprise paternelle et accomplit un assez long voyage en Europe, qui est évoqué dans ses souvenirs. De retour en Espagne, il consacre ses dons d'observateur à la description de la vie madrilène et publie, à partir de 1832, ses Escenas matritenses dans le journal Cartas españolas, sous le pseudonyme de El Curioso Parlante (le hâbleur curieux). En 1836, il fonde son propre périodique, le Semanario pintoresco español, où il insère, jusqu'en 1846, une nouvelle série de croquis madrilènes qui, joints aux précédents, forment le Panorama matritense. Cet ensemble domine le costumbrismo (genre spécialisé dans la peinture des coutumes) du xixe siècle ; l'auteur ne se limite pas aux types populaires, mais il traite aussi de sujets plus ambitieux — des toros au romantisme —, ce qui lui valut d'entrer à l'Académie espagnole en 1847. Bien des années plus tard, les Mémoires d'un septuagénaire (Memorias de un setentón, 1880) confirmèrent son talent.

Quoique son œuvre ait peu de rapports avec l'art du roman, on considère volontiers Mesonero Romanos comme l'un des inspirateurs de Pérez Galdós, qu'il encouragea et qui bénéficia des vastes connaissances qu'avait le chroniqueur d'une des époques troublées de la vie institutionnelle espagnole (invasion française, absolutisme, première république, guerre civile, restauration de la monarchie, campagne d'Afrique ainsi que perte des dernières colonies américaines).

—  Daniel DEVOTO

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, universités de Buenos Aires et de Paris-Sorbonne, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification

Pour citer l’article

Daniel DEVOTO, « MESONERO ROMANOS RAMÓN DE - (1803-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-de-mesonero-romanos/