FISCALE PRESSION

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Finances publiques, politique budgétaire et politique monétaire »  : […] En 2007, les recettes totales du gouvernement fédéral s'élevaient à environ 558 milliards de dollars canadiens. Environ 85 p. 100 de ce montant provenait des impôts. Les recettes totales des administrations provinciales-territoriales et locales s'établissaient respectivement à 316 milliards de dollars et à 107 milliards de dollars. Depuis la fin des années 1980, les dépenses des administrations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_15809

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Dans le chapitre « Impôt proportionnel et impôt progressif »  : […] Une controverse a opposé au xix e et au début du xx e siècle les partisans et les tenants de la proportionnalité et de la progressivité. Alors que l'impôt proportionnel est un impôt à taux constant quelle que soit l'importance de la matière imposable, l'impôt progressif voit ses taux varier avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-histoire-de-l-impot/#i_15809

IMPÔT PROGRESSIF SUR LE REVENU

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 658 mots

Condorcet, qui fut l'un des premiers théoriciens de l'impôt progressif sur le revenu, en a donné la définition suivante : « Celui qui augmente plus qu'en proportion de la valeur imposée ; comme si, par exemple, 1 000 livres de revenu payaient un vingtième ; que, pour le revenu qu'on a de plus, jusqu'à 2 000 livres, on payât deux vingtièmes, trois pour le revenu qu'on aurait au-dessus de 2 000 livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-progressif-sur-le-revenu/#i_15809

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 261 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Critique de l'interventionnisme étatique »  : […] Le premier effet produit par la prise en charge de l'État est un effet d'éviction. Les dépenses et investissements publics ont tendance à remplacer les dépenses et investissements privés, dont l'efficacité est supposée meilleure car elle est guidée par l'incitation sélective, inhérente à la concurrence sur les marchés. Le deuxième effet de l'accroissement des dépenses publiques est qu'elles tenden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-liberalisme-ou-neoliberalisme/#i_15809