PREMIERS SALAIRES, PREMIÈRES AMENDES

Dès la IIIe dynastie d'Ur (— 2113-— 2006), on connaît la valeur relative de différents métaux : en raison de sa plus grande rareté, le fer a une valeur supérieure à celle de l'or ; quant au cuivre, il vaut de 80 à 140 fois moins que l'argent. On n'ignore pas non plus le prix des produits agricoles, ni le montant de certains « salaires ». Un bœuf représentait alors 75 sicles d'argent de 8 grammes environ (quelques grammes d'écart selon les villes), soit 600 grammes de métal, alors qu'un contremaître ou un fondeur ne recevait guère, pour le travail d'une année, que 16 grammes de ce même métal. Il ne leur fallait donc pas moins 37 à 38 années de travail pour pouvoir se procurer une tête de bétail !

Le Code de Hammourabi (— 1760) dévoile également une véritable échelle de valeur ; on peut s'acquitter de façons diverses des amendes infligées, en sachant qu'un sicle d'argent de 8,34 grammes vaut un porc et deux sicles, un mouton. Ainsi, la loi du talion s'efface devant une justice moins brutale et des sanctions plus mesurées.

—  François REBUFFAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'archéologie grecques à l'université de Nice

Classification

Pour citer l’article

François REBUFFAT, « PREMIERS SALAIRES, PREMIÈRES AMENDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-salaires-premieres-amendes/