COGNÉE PHILIPPE (1957- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1957, Philippe Cognée a étudié à l'École des beaux-arts de Nantes, sa ville natale. À partir de 1982-1983, il se consacre entièrement à la peinture et participe à des expositions collectives. Ses travaux à l'écriture « expressionniste » font alors intervenir les souvenirs de son enfance au Bénin où son père était en poste et s'inspirent aussi bien, par exemple, de tissus du Dahomey et de la culture africaine que de la mythologie grecque. Cette iconographie très personnelle, qui lui vaut alors l'intérêt des critiques, associe l'aspect primitif des figures et des motifs – Minotaure, labyrinthe – aux matériaux bruts qu'il peint, manipule et assemble. En élargissant parfois démesurément le cadre qu'il intègre à la toile et auquel il donne du volume, il tente de rompre l'opposition entre peinture et sculpture, conférant à ses tableaux le statut d'objets, voire de bas-reliefs. Entaillant à la tronçonneuse au plus profond des panneaux ou laissant au contraire la lame les effleurer, il s'emploie à gommer ensuite l'aspect du bois par la couleur et tente d'obtenir des effets de matière qui montrent déjà son intérêt pour le traitement des surfaces, qui sont en définitive moins sculptées que scarifiées ou gravées. L'attention qu'il porte en effet à la matérialité de la peinture, à l'épaisseur de ses pigments, à la toile qu'il traite telle une peau, tantôt lisse et brillante, tantôt rugueuse et mate rend patente l'habileté tirée de son expérience et de sa formation de graveur. Qu'elle s'intéresse à la figure ou qu'elle tende vers l'abstraction, sa démarche, jusqu'en 1990, passe invariablement par la destruction avant qu'il ne développe de nouvelles recherches au cours de son séjour à la Villa Médicis.

Sa pratique, associant alors des monochromes avec des peintures figuratives, est guidée par une nouvelle technique : la peinture à l'encaustique. Parallèlement, Philippe Cognée se fixe comme objectif de peindre la réalité qui l'entoure en tentant une relation privilégiée entre peinture et photographie, par laquelle il ambitionne de renouveler le domaine du pictural. Le paysa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, « COGNÉE PHILIPPE (1957- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-cognee/