POSTLETHWAITE PETE (1946-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur de genre britannique, Peter William Postlethwaite naît dans une famille ouvrière le 7 février 1946 à Warrington, dans le Cheshire. Après avoir enseigné quelque temps l'art dramatique, il étudie au Bristol Old Vic pour se lancer dans une carrière théâtrale. Il travaille alors presque exclusivement pour des films télévisés et des productions théâtrales montées par des troupes telles que l'Everyman Theatre de Liverpool, la Royal Shakespeare Company, l'Old Vic et le National Theatre.

Le film qui le révèle est Distant Voices, Still lives de Terence Davies (1988). Il se fait connaître ensuite grâce à sa prestation dans In the Name of the Father (1993, Au nom du père), dont l'histoire est tirée de faits réels et où il incarne Giuseppe Conlon, le père de Gerry Conlon (interprété par Daniel Day-Lewis) : les deux hommes sont reconnus à tort coupables et incarcérés pour des attentats perpétrés par l'I.R.A. après que le fils et plusieurs autres membres du groupe surnommé les Quatre de Guildford ont été contraints de livrer de fausses confessions. Cette performance vaut à Pete Postlethwaite une nomination pour l'oscar du meilleur second rôle masculin.

Par la suite, il se montre tout aussi convaincant en chef d'une fanfare de mineurs du Yorkshire dans la comédie sociale Brassed Off (1996, Les Virtuoses) qu'en mystérieux homme de main dans The Usual Suspects (1995, Usual Suspects) ou qu'en procureur opposé à l'abolition de l'esclavage dans Amistad (1997) de Steven Spielberg. Malgré le cancer, il joue dans trois longs métrages en 2010 – le film d'aventure fantastique Clash of the Titans (Le Choc des Titans), le polar The Town et le thriller de science-fiction Inception – et achève le tournage de Killing Bono (2011). Élevé au rang d'officier de l'ordre de l'Empire britannique en 2004, Pete Postlethwaite meurt le 2 janvier 2011 à Shrewsbury, dans le Shropshire.

—  Melinda C. SHEPHERD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Melinda C. SHEPHERD, « POSTLETHWAITE PETE - (1946-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pete-postlethwaite/