CARPITA PAUL (1922-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cinéaste français. Né à Marseille, membre de la Résistance puis du Parti communiste, Paul Carpita participe après la fin de la Seconde Guerre mondiale à la création de la société Ciné-Pax, qui tente jusqu'en 1954 de proposer des contre-actualités : séries de reportages sur la reconstruction de Marseille, les manifestations contre la guerre d'Indochine ou la grande grève des dockers de 1950. C'est dans cette même optique qu'il réalise des courts et moyens-métrages (Vers la lumière, 1946 ; Nous voulons vivre, 1947 ; Je suis né à Berlin, 1951) avant de mener à bien en 1955 son premier long-métrage, Le Rendez-Vous des quais, tourné avec des acteurs non professionnels dans des décors naturels. Cette histoire d'amour entre un docker et une ouvrière a pour contexte la grève qui vit les employés du port de Marseille s'opposer à la guerre d'Indochine. Par sa volonté d'enracinement dans le réel, Le Rendez-Vous des quais se situe dans la droite ligne du néo-réalisme. Son engagement lui valut d'être interdit sous prétexte qu'il était « de nature à présenter une menace pour l'ordre public ». Ce n'est que bien plus tard, en 1991, que le film sera redécouvert, restauré et à nouveau présenté au public. Entre-temps, Paul Carpita a réalisé plusieurs courts-métrages tels que La Récréation (1958), Marseille sans soleil (1960) ou Adieu Jésus (1970). Six de ses courts-métrages seront regroupés sous le titre Les Rendez-vous avec Paul. Après la réhabilitation du Rendez-Vous des quais, Paul Carpita réalise deux autres longs-métrages, Les Sables mouvants (1995) et Marche et rêve ! Les homards de l'utopie (2001).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CARPITA PAUL - (1922-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-carpita/