DESSAINT PASCAL (1964-    )

Cadet d’une famille d’origine ouvrière de six enfants, Pascal Dessaint est né le 10 juillet 1964 à Dunkerque (Nord). Très jeune, il se passionne pour la littérature sous l’influence de son frère Eusèbe, devenu poète. En 1984, il s’installe à Toulouse où il va achever des études universitaires sanctionnées, en 1989, par un D.E.A. d’histoire contemporaine. Durant cette période, il exerce divers petits boulots et utilise ces expériences dans Les Paupières de Lou (1992), peinture crue des relations entre l’écrivain public Julien Demay et Lou, sa maîtresse, militante maoïste le jour, prostituée la nuit. Plusieurs critiques soulignent l’atmosphère dérangeante et le ton neuf de ce premier livre à l’intrigue minimaliste. Malgré dix années passées sans pouvoir être publié, Pascal Dessaint va poursuivre dans cette voie. Après un recueil de nouvelles, De quoi tenir dix jours (1993), il retrouve avec Une pieuvre dans la tête (1994) le décor de sa ville d’adoption, Toulouse, où deux policiers mènent une enquête qui piétine tandis que leur vie affective bat de l’aile. L’année suivante est décisive pour l’écrivain. Il fait son entrée aux éditions Rivages où paraît le premier volet d’une trilogie, La vie n’est pas une punition (1995). Cette chronique incisive et aigre-douce a pour personnage principal Émile, un jeune chômeur toulousain entouré de jeunes des années 1990 : Lyse, caissière nymphomane, Alex, séropositif suicidaire, François, éleveur de cochons d’Inde. Ce trio, méprisé et humilié, décide de braquer la grande surface où travaille Lyse. L’épisode suivant, À trop courber l’échine (1997), explore le milieu littéraire avec ses écrivains surfaits et ses nègres. On y va tout droit (2001) clôture la trilogie. Entre-temps, Pascal Dessaint a publié deux excellents romans. Bouche d’ombre (1996, prix Mystère de la critique) relate un drame familial qui voit Daniel, héritier d’une petite fortune, tyranniser sa sœur, sa maîtresse et son chauffeur. La réussite de ce roman réside en grande partie dans sa construction polyphonique qui permet à chacun de décrire sa relation avec Daniel. Du bruit sous le silence


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « DESSAINT PASCAL (1964-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-dessaint/