PANAMÁ, ville

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Panamá : carte administrative

Panamá : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Ville de Panamá

Ville de Panamá
Crédits : Will & Deni McIntyre/ Getty Images

photographie


Capitale de l'État de Panamá, la ville de Panamá est la plus importante métropole du pays, avec plus d'un million d'habitants (708 000 hab. pour le district, en 2000). La ville, fondée en 1519, prospéra vite grâce à sa position stratégique dans l'empire espagnol, sur la route marchande de l'or et de l'argent extraits du Pérou. Elle fut pillée et brûlée en 1671 par le pirate gallois Henry Morgan. Reconstruite plus à l'ouest, la nouvelle ville ne retrouve son dynamisme qu'avec la construction de la première liaison ferroviaire interocéanique du continent (1855) puis celle du canal (1914), ranimant sa fonction de transit.

Panamá : carte administrative

Panamá : carte administrative

carte

Carte administrative du Panamá. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La particularité de la ville tient au fait que l'extension urbaine a été bloquée à l'ouest par la proximité immédiate de la Zone du canal, territoire sous souveraineté nord-américaine. La croissance s'est donc effectuée vers le nord, le long de l'axe routier transisthmique, sous forme de lotissements ou de quartiers informels ; et vers l'est, le long du littoral, où se succèdent le quartier des banques de Bella Vista, les tours résidentielles chics de la pointe de Paitilla, et enfin de grands ensembles immobiliers, au-delà même de l'aéroport international de Tocumen.

La rétrocession complète, en décembre 1999, de la Zone du canal aux autorités panaméennes a entraîné une recomposition urbaine de la capitale du fait de la récupération des espaces résidentiels, fonctionnels (canal, port de Balboa, aéroport, entrepôts), et également non bâtis (forêts) de la Zone. L'installation de grands équipements publics (ministères et université dans le quartier d'Ancón) ou la privatisation des terrains se font sous la conduite de l'État. Le centre historique (Casco Viejo), jusque-là excentré à cause de la croissance urbaine vers l'est, bénéficie de ce rééquilibrage partiel, ainsi que de son inscription au patrimoine mondial de l'humanité par l'U.N.E.S.C.O. en 1997. La ville est également devenue une place financière et bancaire internationale.

Ville de Panamá

Ville de Panamá

photographie

Vue aérienne de la ville de Panamá (Ciudad de Panamá). 

Crédits : Will & Deni McIntyre/ Getty Images

Afficher

—  Lucile MÉDINA-NICOLAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PANAMÁ, ville  » est également traité dans :

PANAMÁ

  • Écrit par 
  • David GARIBAY, 
  • Lucile MÉDINA-NICOLAS, 
  • Alain VIEILLARD-BARON
  •  • 9 887 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mosaïque ethnique panaméenne »  : […] La population du Panamá s'élève à 3,23 millions d'habitants, selon les estimations de 2005. Elle ne comptait que 336 742 habitants lors du premier recensement de 1911, ce qui signifie qu' en un siècle la population a presque décuplé. L'explosion démographique s'explique avant tout par la chute du taux de mortalité (4,2 p. 1 000 en 2004), obtenu grâce à l'amélioration des conditions sanitaires ; et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/panama/#i_35960

Pour citer l’article

Lucile MÉDINA-NICOLAS, « PANAMÁ, ville », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/panama-ville/