TOKARCZUK OLGA (1962- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Olga Tokarczuk est une femme de lettres polonaise dont les romans ironiques et complexes traversent les siècles, les lieux et les mythologies. Ils se placent dans le sillage de la littérature d’Europe centrale où, comme l’écrit l’auteure, « le monde [est] représenté comme une réalité mouvante, [où] la limite entre le réel et l’imaginaire ne se dessine pas aussi nettement qu’il y paraît » (Le Monde, 29 novembre 2019). Elle obtient le prix Nobel de littérature 2018 (attribué en 2019) et se voit saluée pour son « imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des limites comme une forme de vie ». Écrivaine renommée dans son pays natal, elle fut le premier auteur polonais à remporter le Man Booker International Prize, en 2018, pour la traduction en anglais de son recueil de six nouvelles Bieguni (2007 ; Les Pérégrins, 2010).

Née le 29 janvier 1962 à Sulechów, de parents enseignants, elle grandit dans une famille d’intellectuels progressistes. Elle étudie la psychologie à l’université de Varsovie, où elle s’intéresse à l’œuvre de Carl G. Jung. Diplômée en 1985, elle travaille d’abord comme psychothérapeute. Après avoir résidé un temps à Londres, elle revient en Pologne où elle publiera un livre de poésies en 1989.

En 1993, elle écrit son premier roman, Podróż ludzi księgi (« Le voyage des gens du livre »), parabole située dans la France et l’Espagne du xviie siècle, qui obtient le prix des éditeurs polonais distinguant le meilleur premier roman. Son troisième roman, Prawiek i inne czasy (1996 ; Dieu, le temps, les hommes et les anges, 1998), assoit sa réputation d’auteure imaginative et de voix polonaise de première importance. La saga suit la vie des habitants d’un village polonais mythique à travers six générations au xxe siècle. En 1998, Tokarczuk fait paraître Dom dzienny, dom nocny (Maison de jour, maison de nuit, 2001), le premier de ce qu’elle appelle ses « romans constellations », récits qui se présentent sous une forme fragmentaire.

Ses ouvrages des années 2000 incluent Gra na wielu

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  TOKARCZUK OLGA (1962- )  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 246 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'ironie après l'Histoire »  : […] Dans le pays redevenu libre des années 1990, les anciennes maisons d'éditions clandestines ou d'émigration prospèrent au grand jour, les œuvres des émigrés sont lues avidement par un large public, de jeunes écrivains créent de nouvelles revues. Le marché de l'édition se libère, décentralise et régionalise, les formes traditionnelles de publication sont relayées par Internet. À la faveur des change […] Lire la suite

Pour citer l’article

« TOKARCZUK OLGA (1962- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/olga-tokarczuk/