MORDIOUKOVA NONNA (1925-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'actrice soviétique Nonna Mordioukova incarna l'idéal féminin soviétique dans des films qui mettaient en relief le personnage de la mère forte déchirée entre deux loyautés contradictoires, l'une envers sa famille, l'autre envers l'État.

Née le 25 novembre 1925 à Konstantinovskaia, en Ukraine, alors en U.R.S.S., Noyabrina Viktorovna Mordioukova grandit dans un kolkhoze et étudie l'art dramatique à l'Institut du cinéma de Moscou (futur V.G.I.K.). Elle apparaît pour la première fois sur les écrans dans Molodaia gvardiia (1948, « La Jeune Garde »), de Serguei Guerrasimov puis dans Otchidom (1959, « La Maison natale »), de Lev Koulidjanov et, surtout, dans Kommissar (La Commissaire) d'Alexandre Askoldov d'après un récit de Vassili Grossman. Ce film, tourné en 1967, ne sortira qu'en 1987 en raison, principalement, des sujets controversés qu'il aborde : l'antisémitisme et la Shoah. Parmi les autres œuvres majeures interprétées par Mordioukova figurent Prostaia istoriia (1960, « Une histoire simple »), les comédies Brilliantovaia rouka (1968, « Le Bras de diamant ») et Inkognito iz Peterbourga (1977, « Incognito à Saint-Pétersbourg »), Rodnia (1981, La Parentèle), ainsi que son dernier film, Mama (1999). En 1992, Nonna Mordioukova reçoit la médaille du Service à la patrie. Elle publie ses Mémoires, Ne platch', kazatchka ! (« Ne pleure pas, femme cosaque »), en 1997 et s'éteint quelques années plus tard, le 6 juillet 2008, à Moscou.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MORDIOUKOVA NONNA - (1925-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nonna-mordioukova/