NAISSANCE DU PREMIER BÉBÉ-ÉPROUVETTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La naissance de Louise Brown (Grande-Bretagne, 1978) venait couronner quinze années de travail du biologiste Robert Edwards avec le gynécologue Patrick Steptoe. Cet événement fit sensation dans le monde entier, mais de fortes réserves se sont alors exprimées. Outre la réticence des Églises (aujourd'hui la seule Église catholique s'y oppose), de larges courants d'idées portaient une inquiétude à l'égard de ce premier passage à l'acte du scénario esquissé dans Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley. Même les scientifiques boudaient l'exploit de l'équipe britannique, lui reprochant d'avoir sacrifié l'information scientifique à la communication médiatique.

Premier bébé-éprouvette

Premier bébé-éprouvette

photographie

Le biologiste britannique Robert Edwards tient dans ses bras Louise Brown, le premier bébé conçu par fivète (fécondation in vitro et transfert d'embryon), en 1978. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Si la fécondation in vitro et transfert d'embryon est, depuis lors, largement admise, jusque dans les dictionnaires (fivète = n.f., 1984... [Le Petit Robert]), on peut, avec le recul, s'interroger sur son effet le plus important, en dehors de la possibilité de permettre l'engendrement de couples stériles ou peu fertiles. La stigmatisation de la « séparation entre sexualité et procréation », fort répandue dans les années 1980, apparaît finalement moins « révolutionnaire » que l'extraction de l'œuf humain hors du corps féminin, car c'est cette innovation qui ouvrait l'avenir à des propositions qui sont apparues depuis lors (sélection des embryons, clonage, cellules souches...).

—  Jacques TESTART

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques TESTART, « NAISSANCE DU PREMIER BÉBÉ-ÉPROUVETTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-du-premier-bebe-eprouvette/