MORT SUBITE DU NOURRISSON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le syndrome dit de la mort subite du nourrisson est la mort inattendue et inexpliquée d'un nourrisson jusque-là bien portant en apparence. Ce syndrome existe dans le monde entier ; dans les pays industrialisés, c'est la principale cause de décès des nourrissons entre deux semaines et un an. Dans 95 p. 100 des cas, les enfants concernés ont entre deux et quatre mois. La mort subite du nourrisson survient presque toujours la nuit, pendant le sommeil. Sa cause demeure inconnue. Depuis son identification, les chercheurs ont proposé différentes étiologies allant de la négligence parentale (hypothèse en vogue au cours des années 1960, mais depuis lors discréditée) au rôle de la vaccination, aux maladies du sang ou aux apnées (épisodes d'arrêt de la respiration) au cours du sommeil. Aucune de ces hypothèses n'a été vérifiée. On observe une plus grande fréquence de morts subites du nourrisson chez les prématurés et les enfants de petit poids de naissance, de même que chez les enfants nés de parents adolescents ou de grandes fumeuses, ou chez des enfants ayant reçu peu de soins en période néonatale. À la fin des années 1980, les chercheurs ont commencé à s'intéresser au développement du cerveau des nourrissons et à poser l'hypothèse que ce syndrome puisse être lié à un défaut d'apprentissage de la réponse au stress respiratoire. Les études ayant montré une plus grande incidence du syndrome de mort subite chez les nourrissons couchés sur le ventre, les médecins recommandent le sommeil couché en position dorsale ou latérale.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MORT SUBITE DU NOURRISSON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-subite-du-nourrisson/