SIYAD BARRE MOHAMED (1919-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dictateur somalien Mohamed Siyad Barre fit rédiger une biographie officielle qui fut largement distribuée au début des années 1970. Celle-ci occulte des détails importants comme sa probable participation à l'aventure fasciste des années 1930 ou son attitude durant la croissance du mouvement nationaliste dans les années 1950. Elle a fait l'objet de contestations avant la guerre civile de 1990-1991.

Selon la version officielle, Mohamed Siyad Barre serait né en 1919 à Garbahare, dans la province de Gedo, dans le sud de la Somalie, région où il aide son clan à se sédentariser dans les quinze dernières années de son règne. Pour d'autres, il serait né en 1911 ou 1912, sur la frontière éthiopienne, à Shilabo dans le centre de la Somalie. Son père appartenait au lignage Reer Koshin-Ugass Dini-Mareehaan et sa mère au lignage Gu Maadle-Makahiil-Ogadeen : il gardera d'ailleurs toute sa vie des liens très forts avec ce dernier clan. Ses parents vivaient dans une zone peuplée de Majeerteen et de Dulbahante.

Il entre dans les auxiliaires de la police coloniale italienne au début des années 1930 ; sa participation à la guerre fasciste n'est pas avérée, bien que probable ; il rejoint le corps de gendarmerie établie par les Britanniques en 1941. Il est le premier Somalien nommé à la tête d'une brigade de gendarmerie dans le Haut-Juba et devient à cette occasion un notable important de son clan. Durant cette période, il voyage beaucoup à l'intérieur du pays et acquiert sans doute cette connaissance aiguë des terroirs qui lui sera si utile lorsque, arrivé au pouvoir, il devra jouer des contradictions au sein des clans pour régner sans problème.

En 1950, lorsque la Somalie revient sous l'autorité italienne, Siyad Barre est déjà inspecteur-chef de la police. Il fait partie des six premiers Somaliens promus officiers et envoyés en formation en 1954-1955 à l'Académie des carabiniers à Florence, dont il revient colonel de police. Il devient ensuite responsable de la police de la région de Benaadir jusqu'à la veille de l'indépendance. En 1960, il op [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SIYAD BARRE MOHAMED (1919-1995)  » est également traité dans :

SOMALIE

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 10 584 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La dictature militaire de Mohamed Siyad Barre (1969-1977)  »  : […] À la fin d'octobre 1969, l'expérience de démocratie parlementaire somalienne s'effondre à la suite de l'assassinat du président Abdirashid Ali Shermarke, et de la prise de Mogadiscio par l'armée. Un Conseil de la révolution est instauré, il fait table rase des institutions républicaines, déclare les partis illégaux et emprisonne les plus hauts dignitaires. L'homme fort du nouveau régime est le gé […] Lire la suite

Les derniers événements

Somalie. Signes d'une évolution de la situation politique. 9-23 février 2012

de la Somalie en un État fédéral incluant les régions semi-autonomes du Puntland et du Galmudug; le Somaliland s'est quant à lui proclamé indépendant en 1991, lors de la chute du régime de Mohamed Siyad Barre. La conférence prévoit également l'institution d'une commission électorale indépendante, d'une […] Lire la suite

Somalie. Victoire militaire de l'Union des Tribunaux islamiques. 5-24 juin 2006

de la paix et contre le terrorisme. Le pays ne dispose pratiquement plus de pouvoir central depuis le renversement du président Mohamed Siyad Barre en janvier 1991. Le gouvernement fédéral de transition dirigé par Abdullahi Yusuf, créé en octobre 2004 au Kenya et installé à Baidoa, n'a pas de pouvoir […] Lire la suite

Somalie. Mort du général Aïdid. 1er-10 août 1996

le pouvoir après la chute du président Siyad Barre, en janvier 1991, à laquelle ils avaient tous deux contribué. La famine entraînée par la guerre avait justifié l'envoi dans le pays d'une force multinationale, de décembre 1992 à mars 1995. La responsabilité du général Aïdid dans l'échec militaire […] Lire la suite

Somalie. Retrait de l'Onusom protégé par l'opération Bouclier uni. 28 février - 2 mars 1995

sous commandement américain et destinée à restaurer l'ordre dans un pays soumis à la guerre civile depuis le renversement, en janvier 1991, du président Mohamed Siyad Barre, l'opération multinationale Rendre l'espoir avait été lancée en décembre 1992. Face aux risques d'enlisement, les Américains […] Lire la suite

Somalie. Opération humanitaire de grande ampleur décidée par l'O.N.U. 27 juillet 1992

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 767 qui prévoit l'envoi en Somalie d'une mission chargée de l'organisation d'une opération humanitaire de grande ampleur. Depuis la destitution du président Siyad Barre, le 27 janvier 1991, la Somalie est déchirée par une guerre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARCHAL, « SIYAD BARRE MOHAMED - (1919-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mohamed-siyad-barre/