MINSK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Minsk apparaît pour la première fois dans une chronique du xie siècle. Centre d'une principauté dès le xiie siècle, elle se trouva par la suite englobée tour à tour dans la principauté de Kiev, dans le grand-duché de Lituanie, dans la république polono-lituanienne et dans l'empire de Russie. Elle devint enfin la capitale de la république populaire de Biélorussie en 1918, puis, l'année suivante, de la république socialiste soviétique de Biélorussie. Ville moyenne pendant plusieurs siècles, c'est la jeune capitale d'un État neuf aux frontières stabilisées récemment.

Biélorussie : carte administrative

Biélorussie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Biélorussie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le régime soviétique a favorisé le développement de cette métropole en la situant au centre du pays, sur l'axe qui relie la région de Moscou à l'Europe centrale. Sous l'effet de l'industrialisation et de l'exode rural, sa population a augmenté rapidement : un peu moins de 100 000 habitants en 1897, 300 000 en 1941, 915 500 en 1970 et 1,76 million en 2005. La capitale a vu sa croissance ralentir après 1990, à cause de la disparition du système soviétique et du tassement de la vitalité démographique. Alors qu'elle avait gagné plus de 330 000 habitants entre 1979 et 1989, elle ne s'est accrue que de 73 000 personnes dans la décennie suivante. Malgré cela, elle a continué de creuser l'écart avec les cinq autres capitales régionales du pays.

Minsk est la capitale incontestée de la Biélorussie. Elle a concentré la totalité des fonctions de commandement de la république. Son statut s'est encore renforcé depuis l'accession à l'indépendance (1991) : multiplication sur son site des organismes gouvernementaux, installation de l'administration présidentielle, développement de nombreux services induits. La Biélorussie reste à l'écart de la mondialisation de l'économie, mais Minsk est aujourd'hui un territoire attractif pour les investisseurs étrangers, attirés par une main-d'œuvre peu coûteuse, par le savoir-faire industriel local et par une zone franche bien située (51 p. 100 des I.D.E. (investissements directs à l'étranger) réalisés en Biélorussie en 2003 et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Yann RICHARD, « MINSK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/minsk/