MÉSOTROPHE MILIEU

On qualifie de mésotrophe un biotope naturellement fertile, en raison de la bonne structure du substratum, et de l'équilibre ionique favorable (e. g. neutre) des couches humifères. C'est le cas des sols bruns calcaires en climat tempéré.

Le milieu mésotrophe tolère des peuplements variés, alternatifs ou successifs, d'où sa richesse spécifique, et la morphologie relativement complexe et touffue des strates de sa végétation (par exemple chênaie-frênaie).

—  Didier LAVERGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « MÉSOTROPHE MILIEU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-mesotrophe/