GALLANT MAVIS (1922-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Femme de lettres canadienne d'expression anglaise, née Mavis De Trafford Young le 11 août 1922 à Montréal (Québec).

Jusqu'à l'âge de dix ans, Mavis Gallant reçoit une éducation bilingue au sein d'une école catholique francophone où elle est la seule protestante. Séparée de sa famille après le décès de son père, elle reste au Canada lorsque sa mère se remarie et part vivre aux États-Unis. Elle ne fréquente ensuite pas moins de 17 établissements scolaires différents au Canada et aux États-Unis. Diplômée du secondaire à New York, elle retourne à Montréal où elle travaille à l'Office national du film et en tant que journaliste pour le Montreal Standard.

À partir de 1950, Mavis Gallant vit essentiellement en Europe et finit par s'installer en France. Dans les années 1950, elle écrit régulièrement pour le magazine The New Yorker qui publie plus de 100 de ses nouvelles et la majeure partie de ses essais. Parmi ses recueils de nouvelles à la fois remarquablement construites, pleines de finesse et souvent teintées d'humour, on compte notamment My Heart Is Broken (1964, L'Été d'un célibataire), The Pegnitz Junction (1973, Voyageurs en souffrance), Home Truths : Selected Canadian Stories (1981, Voix perdues dans la neige), Overhead in a Balloon : Stories of Paris (1985, Rue de Lille), In Transit (1988, Poisson d'avril), et Across the Bridge (1993, De l'autre côté du pont). The Collected Stories of Mavis Gallant (1996) est le premier d'une série de recueils plus tardifs qui comprend également Paris Stories (2002) et Varieties of Exile (2003, Laisse couler). On lui doit aussi deux romans, Green Water, Green Sky (1959, Ciel vert, ciel d’eau) et A Fairly Good Time (1970, Rencontres fortuites).

Sans jamais verser dans le sentimentalisme et avec un esprit incisif, Mavis Gallant dépeint dans ses œuvres la solitude, le détachement et les angoisses dont souffrent les expatriés nord-américains et européens déracinés.

Mavis Gallant est morte le 18 février 2014 à Paris.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  GALLANT MAVIS (1922-2014)  » est également traité dans :

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le modernisme »  : […] Par ailleurs, d'autres écrivains, dont Mavis Gallant, A. M. Klein, Mordecai Richler, Ernest Buckler, Sheila Watson ou Elizabeth Smart (notamment dans son magnifique roman-poème en prose, By Grand Central Station I Sat down and Wept , 1945), renvoient à des facettes différentes du courant moderniste. Mavis Gallant (1922-2014), qui s'est établie à Paris dans les années 1950, est l'auteur des romans […] Lire la suite

Pour citer l’article

« GALLANT MAVIS - (1922-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mavis-gallant/