CARÊME MAURICE (1899-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maurice Carême est né dans le Brabant wallon, à Wavre. Il est donc ce qu'il est convenu d'appeler un poète belge d'expression française. Son père, peintre en bâtiment, ne rentrait à la maison que le samedi, rapportant à son fils des images d'Épinal aux couleurs vives, qui ressemblent par leur naïveté aux poèmes que composera plus tard Maurice Carême. Sa mère tenait une petite épicerie, et son grand-père, marchand forain, lui inspira le goût de l'errance et celui des chansons. Jusqu'à l'âge de quinze ans, il mène une vie idyllique, proche de la nature, dans la forêt peuplée d'animaux sauvages et aux bords de la Dyle, la rivière qu'il chantera. Entré à l'École normale, il supporte mal l'internat et fait l'école buissonnière plus souvent qu'à son tour. Il devient pourtant instituteur à dix-neuf ans, se marie, commence à écrire des vers. Trop jeune pour faire la Première Guerre mondiale et trop âgé pour faire la Seconde, heureux dans sa vie familiale et professionnelle (il abandonne définitivement l'enseignement à quarante-trois ans pour se consacrer uniquement à la poésie) et connaissant un succès littéraire relatif, il ne peut s'empêcher de penser qu'il se doit de chanter son bonheur par ses vers.

En 1925, il publie son premier recueil de poèmes : Soixante-Trois Illustrations pour un jeu de l'oie. Pendant quelques années, il emboîte le pas aux modernistes et s'essaie à un certain hermétisme, avant de revenir à la limpidité presque enfantine de ses premiers poèmes. Il utilise d'ailleurs sa poésie comme un outil pédagogique dans son métier et publie Poèmes de gosses (1933), un recueil de poèmes écrits par ses élèves et ceux de sa femme Caprine.

Maurice Carême, dans sa poésie, a un parti pris de simplicité, simplicité de la forme et du thème. « Une poésie à la fois extrêmement simple, extrêmement chantante, extrêmement émouvante et gardant cependant assez de mystère pour que la magie poétique ne soit pas sacrifiée », ainsi définit-il sa poésie. Le risque est évidemment la puérilité, et on a parfois pu reprocher à Maurice Carême une certaine monotonie.

Les thèmes qu'il cho [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « CARÊME MAURICE - (1899-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-careme/