BLONDEL MARC (1938-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Secrétaire général de la Confédération générale du travail-Force ouvrière (C.G.T.-F.O.) de 1989 à 2004, Marc Fiacre Henry Blondel est né le 2 mai 1938 à Courbevoie dans une famille originaire de la ville minière Hénin-Liétard (aujourd’hui Hénin-Beaumont) dans le Nord.

Marc Blondel

Photographie : Marc Blondel

Sous l'impulsion de Marc Blondel, son secrétaire général de 1989 à 2004, Force ouvrière a rompu avec l'image de syndicat réformiste et conciliant que lui avait donnée André Bergeron, le prédécesseur de Marc Blondel, pour s'affirmer comme une centrale syndicale revendicative et combative. 

Crédits : Jean Bernard Vernier/ Sygma/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Autres références

«  BLONDEL MARC (1938-2014)  » est également traité dans :

C.G.T.-F.O. (Confédération générale du travail-Force ouvrière)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 1 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La distanciation avec le P.S. »  : […] Durant la IV e  République et au début de la V e , F.O. et la S.F.I.O. partageaient les mêmes options stratégiques, la troisième force d'abord, le soutien au régime gaulliste ensuite. Les dissensions apparurent après la fin de la guerre d'Algérie, lorsque la logique de la bipolarisation imposa le rapprochement du Parti socialiste et du P.C.F. L'apparition de la C.F.D.T., qui combinait l'unité d'a […] Lire la suite

Les derniers événements

1er octobre 1996 France. La C.F.D.T. à la présidence de l'Unedic

Marc Blondel, secrétaire général de F.O., organisation qui avait co-présidé l'Unedic pendant trente-deux ans ; Nicole Notat l'a déjà dirigée de 1992 à 1994 avant d'en assurer la coprésidence durant deux ans. Après avoir conquis la présidence de la Caisse nationale d'assurance-maladie en juillet, la C.F.D.T. devient ainsi le principal partenaire de  […] Lire la suite

15-29 novembre 1995 France. Vaste mouvement de protestation autour du plan de réforme de la Sécurité sociale

Marc Blondel, secrétaire général de Force ouvrière (F.O.), dénonce le plan Juppé qui prévoit que les directeurs des caisses locales d'assurance-maladie, contrôlées aux deux tiers par F.O., seront désormais nommés par les directeurs des trois caisses nationales, eux-mêmes désignés en Conseil des ministres. De son côté, Nicole Notat, secrétaire générale […] Lire la suite

16-20 septembre 1993 France. Mesures contre le recours systématique aux licenciements

Marc Blondel demande officiellement au Premier ministre d'imposer un gel des licenciements pendant six mois. Le 20, le gouvernement décide qu'aucune entreprise publique ne sera autorisée, d'ici au 31 mars 1994, à présenter un plan social qui ne comprendrait pas toutes les mesures prévues dans le plan quinquennal sur l'emploi, destinées à éviter les […] Lire la suite

3-4 février 1989 France. Succession d'André Bergeron à la tête de F.O.

Marc Blondel, partisan d'un « syndicalisme de contestation » et Claude Pitous, considéré comme plus proche d'André Bergeron. Le 4, Marc Blondel, cinquante ans, est élu secrétaire général avec 53,6 p. 100 des voix. Dans sa première conférence de presse, il réaffirme le caractère réformiste du syndicat et lance un appel au « rassemblement », au lendemain […] Lire la suite

22-25 janvier 1986 France. Procès des criminels du Bordeaux-Vintimille à Montauban

Marc Beani à la réclusion perpétuelle, tandis que Xavier Blondel, pour qui les circonstances atténuantes sont retenues, est condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « BLONDEL MARC - (1938-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-blondel/