RAHBANI MANSOUR (1925-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur, parolier et poète libanais, Mansour (Mansur) Rahbani a forgé avec son frère aîné Assi (Asi, 1923-1986), également compositeur et parolier – ils formaient un duo connu sous le nom des « Frères Rahbani » –, un répertoire de plusieurs centaines de chansons ainsi qu'une vingtaine de comédies musicales, la plupart à l'intention de l'épouse d'Assi, la chanteuse Fairouz (Fairuz, Fayrouz, née en 1935), icône de la culture libanaise.

Mansour Rahbani, né le 17 mars 1925 à Antélias, près de Beyrouth, travaille, à l'instar de son frère, comme officier de police tout en étudiant la musique et tente de se lancer dans une carrière théâtrale. Allant à l'encontre de la tradition musicale arabe, qui privilégie les chansons-poèmes épiques, longues et complexes, les deux frères se mettent à composer des morceaux de trois minutes aux influences européennes, évoquant la vie quotidienne et l'amour : Assi écrit généralement la musique tandis que Mansour signe les textes. De confession grecque orthodoxe, les frères Rahbani se mêlent souvent à la communauté chrétienne libanaise, mais ils rencontrent leurs plus grands succès avec des musiques panarabiques, aux paroles dépourvues de signification religieuse, qui touchent toutes les couches de la société arabe. L'une de leurs pièces, Biya el-khawatim, adaptée au cinéma en 1965 par le réalisateur égyptien Youssef Chahine sous le titre Le Vendeur de bagues, présente la chanteuse Fairouz en tête d'affiche. Après la mort d'Assi, en 1986, Mansour poursuivra une carrière solo avec brio et créera une dizaine de comédies musicales. La dernière, Le Retour du phœnix, se jouait encore à Beyrouth lorsqu'il s'y éteint le 13 janvier 2009.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« RAHBANI MANSOUR - (1925-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mansour-rahbani/