MADANG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Fondée pendant la période de la colonisation allemande, à la fin du xixe siècle, sous le nom de Friedrich Wilhemshafen, Madang fut en partie détruite pendant la guerre du Pacifique, mais elle connut ensuite un essor rapide. C'est en effet le port le plus proche des hautes terres de l'île de la la Nouvelle-Guinée, et un intense trafic aérien, englobant les marchandises les plus courantes et les plus pondéreuses, s'est développé entre Madang, Goroka et Mount Hagen. De plus, la province de Madang, qui s'étend jusqu'aux Bismarck Ranges et à la rivière Ramu, et englobe les îles Manam, Karkar et Long, possède des plantations de caféiers, de cacaoyers et surtout de cocotiers. La ville elle-même comptait 36 000 habitants en 2004. C'est essentiellement un centre de services (administration, écoles, banques, hôpitaux, églises).

Papouasie-Nouvelle-Guinée : carte administrative

Papouasie-Nouvelle-Guinée : carte administrative

carte

Carte administrative de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Alain HUETZ DE LEMPS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain HUETZ DE LEMPS, « MADANG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/madang/