LE NAIN DE TILLEMONT LOUIS SÉBASTIEN (1637-1698)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après trois siècles, dont le dernier marqué par d'immenses progrès dans le champ des sciences historiques et philologiques, le monument édifié solitairement par Le Nain de Tillemont supporte les assauts du temps. L'Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné pendant les six premiers siècles de l'Église... (Paris, 1690-1738, 6 vol.) et les Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique des six premiers siècles, justifiez par les citations des auteurs originaux... (Paris, 1693-1712) conservent leur place parmi les usuels des bibliothèques et leur utilité pour les historiens de la fin de l'Antiquité et des débuts du christianisme. Cette résistance peu ordinaire tient à la netteté du dessein, à l'exactitude de la méthode, à la scrupuleuse conscience critique de l'auteur, toutes qualités que la vie même de Tillemont a permis d'appliquer à une œuvre conçue et mûrie dans des conditions quasi parfaites.

Issu d'une grande famille parlementaire parisienne, vouée à l'étude, à la charité et à une piété ouvertement janséniste, instruit aux Petites Écoles de Port-Royal, dont il fut, selon Racine, le meilleur élève, formé à Beauvais aux sciences sacrées et à l'histoire, Tillemont se joignit aux Messieurs dès la paix de l'Église de 1668, vivant à proximité du monastère des religieuses de Port-Royal-des-Champs, où il se rendit souvent avant et après son élévation au sacerdoce, en 1676. À la dispersion des solitaires et des familiers, en 1679, il se retira à Tillemont, terre de sa famille située à Montreuil, près de Paris, et il y mena jusqu'à sa mort une existence extrêmement retirée et austère, tendue vers la perfection des vertus chrétiennes et l'achèvement d'un travail historique qui constituait pour lui, au-delà d'une recherche scientifique convenant à son esprit honnête et exact, un exercice spirituel.

Très tôt les maîtres de Port-Royal, Arnauld et Nicole d'abord, avaient distingué et encouragé cette « vocation particulière » de Tillemont pour l'étude des six premiers siècles de l'Église, période que les théologiens et [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bruno NEVEU, « LE NAIN DE TILLEMONT LOUIS SÉBASTIEN - (1637-1698) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-sebastien-le-nain-de-tillemont/