PERGAUD LOUIS (1882-1915)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le xxe siècle a vu naître un groupe particulier d'écrivains issus de la classe populaire : les membres de l'enseignement public. On sait de quelle abondante manière ils se sont répandus aujourd'hui. En 1904, ils étaient encore fort peu nombreux. Louis Pergaud fut un de leurs premiers représentants.

Il est né le 22 janvier 1882 à Belmont, petit village du Doubs. Son père, déjà instituteur public, descend d'une longue lignée de paysans francs-comtois. Il connaît une enfance campagnarde, tout à fait semblable à celle de ses futurs héros. En 1898, il entre à l'école normale de Besançon, où il s'intéresse aux sciences naturelles, au point d'envisager de se présenter à l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Par malheur, il perd son père et sa mère, coup sur coup, pendant l'hiver 1901. À sa sortie de l'école normale, quelques mois plus tard, il accepte donc un poste d'instituteur stagiaire, à Durnes. C'est là qu'il compose et fait publier, à compte d'auteur, son premier ouvrage, un recueil de vers intitulé L'Aube. Quatre ans plus tard, il est nommé titulaire à Landresse, où il se marie.

En août 1907, il renonce provisoirement à l'enseignement pour tenter sa chance à Paris. Il obtient un modeste emploi à la Compagnie des eaux, qu'il conserve jusqu'en décembre 1909, date à laquelle il réintègre l'enseignement. Il retrouve un poste d'instituteur à l'école communale d'Arcueil, puis à celle de Maisons-Alfort. Enfin, à la suite d'un concours, il est nommé expéditionnaire au service des beaux-arts de la préfecture de la Seine.

C'est pendant qu'il enseigne à Maisons-Alfort qu'il compose son premier volume de prose, De Goupil à Margot. Il s'agit d'un recueil de nouvelles que le Mercure de France publie et qui obtient le prix Goncourt en 1910.

À partir de 1911, Louis Pergaud écrit avec une sorte de fièvre : La Revanche du corbeau, autre série de nouvelles, paraît en 1911 ; La Guerre des boutons, en 1912 ; Le Roman de Miraut, en 1914. À la veille de sa mobilisation, il remet le manuscrit des Rustiques au Mercure de France.

Le 3 août [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques BENS, « PERGAUD LOUIS - (1882-1915) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pergaud/