HESPÉRIDES LES

Dans la mythologie grecque, vierges aux voix claires qui gardaient le jardin où poussaient les pommes d'or, présent de la Terre à Héra lors de son mariage avec Zeus. Selon Hésiode, elles étaient filles d'Érèbe et de la Nuit ; en général au nombre de trois : Aeglé, Érythie et Hespéria, elles vivaient au loin, à l'ouest, ou au pied du mont Atlas, ou ailleurs encore, parmi les Hyperboréens. Elles veillaient sur le verger des dieux avec l'aide d'un dragon, Ladôn. Comme Ladôn est aussi le nom d'une rivière arcadienne, il se peut que le jardin ait été situé à l'origine en Arcadie. Sur l'ordre d'Érysthée, Héraclès s'empara des pommes d'or, ou bien les fit cueillir par Atlas. Lorsque les fruits merveilleux vinrent enfin en la possession d'Athéna, la déesse les reporta dans le jardin des Hespérides qu'ils ne devaient pas quitter.

—  Alain LABROUSSE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain LABROUSSE, « HESPÉRIDES LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-hesperides/