LE GOUFFRE et DANS LE BROUILLARD (L. Andreïev)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré quelques rééditions de traductions anciennes (citons en particulier Le Mensonge, nouvelles traduites par Serge Persky et Teodor de Wyzewa, Phébus, 1994), on lit peu en France l'œuvre narrative de Leonide Andreïev, mieux connu comme dramaturge. Le Gouffre (1998) et Dans le brouillard (1999), les deux premiers volumes des Récits complets publiés aujourd'hui chez José Corti dans une nouvelle traduction, incisive et concrète, de Sophie Benech, rendent sa place à un nouvelliste de très grand talent, emblématique, en Russie, d'une époque entière.

La littérature de la fin du xixe siècle en Russie se partage en deux courants (« décadents » et « réalistes ») qui se mêlent autant qu'ils s'opposent. Au confluent des deux tendances, on trouve le récit, genre des périodes de crise, quand recule la grande forme romanesque. Tchekhov et quelques autres ont donné ses lettres de noblesse à la forme brève, dense, exploratoire, allusive, volontiers symbolique, et qui fait la part belle au travail du mot et du rythme. Avec les œuvres de Kouprine, de Bounine, d'Andreïev, contemporains exacts, elle domine la prose russe du début du siècle. Andreïev est, de tous, celui en qui s'allient de la façon la plus radicale, dans une outrance expressionniste qui le définit, la peinture du réel et l'exploration du fantasme, l'abstraction allégorique et la fixation du détail concret, le naturalisme et le symbolisme.

La vie tourmentée de Leonide Andreïev, mort en 1919 à quarante-huit ans, coïncide en Russie avec une époque troublée, grosse des tempêtes à venir. Industrialisation et urbanisation accélérées, mutations sociales, radicalisation du mouvement révolutionnaire, guerres dévastatrices, désarroi moral, perte générale des repères, pressentiment d'une apocalypse : on retrouve tout cela dans l'écriture d'Andreïev, excessive et angoissée, hantée par la folie et par la mort.

Entré en littérature au début des années 1890, Andreïev a connu l'inquiétude sociale et morale que mettent en scène ses récits : issu d'un milieu provincial modeste, adolescent torturé et suicidaire, orphelin de père à dix-h [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École nationale supérieure de Sèvres, maître de conférences honoraire à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Hélène HENRY, « LE GOUFFRE et DANS LE BROUILLARD (L. Andreïev) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-gouffre-dans-le-brouillard/