BLOCK LAWRENCE (1938-    )

Né à Buffalo dans l'État de New York, Lawrence Block est embauché après ses études comme directeur littéraire chez Scott Meredith et publie ses premières nouvelles policières. Durant quelques années, il va écrire sous divers pseudonymes des dizaines de romans un peu lestes. Mais, officiellement, sa bibliographie débute en 1961 avec des romans noirs, L'Étouffe serviette, bientôt suivi de Y'a qu'à se baisser, centré autour de la drogue, Arnaque à l'hectare, une escroquerie menée de façon joyeuse, Lune rouge, une histoire de vengeance et de poursuite, Le Nœud coulant et Sacrés Lascars. Six récits bien maîtrisés mais qui traduisent des influences diverses (Cain, Williams, Irish, Westlake), comme si le romancier voulait s'essayer dans des registres différents pour trouver un ton plus personnel. En 1967, il prend le contre-pied du roman d'espionnage traditionnel en créant une série consacrée à l'espion Evan Tanner (Le Voleur insomniaque, 1967), au ton résolument iconoclaste. Déjà le personnage est insolite. Victime d'un accident, il a perdu la fonction du sommeil et ne dort jamais. Cet état d'éveil permanent lui permet de mener une foule d'activités, et en particulier d'apprendre de nombreuses langues étrangères. Comme il est aussi membre de dizaines d'organisations parmi les plus radicales ou farfelues, pour chacune de ses missions, il bénéficie de nombreux points d'appui sur la planète. Défenseur de toutes les causes perdues, il connaîtra sept aventures qui frisent souvent le burlesque. Dans le même registre de comédie légère, Lawrence Block signe deux autres séries. La première, avec Meurtres à l'amiable et L'Aquarium des sirènes, est consacrée à Leo Haig, un détective amateur, assisté de Chip Harrison qui fait office de narrateur. Il s'agit d'un pastiche de Nero Wolfe (L'Homme aux orchidées) et de Archie Goodwin, célèbre duo créé par Rex Stout dans les années 1930. La seconde série met en scène Bernie Rhodenbarr (Le Tueur du dessus, 1977), surnommé le « voleur malchanceux ». Cousin germain d [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « BLOCK LAWRENCE (1938-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lawrence-block/