Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LANTERNE, mécanique

Décrivant le moulin à eau, Vitruve signale un engrenage de renvoi qui transmet à la meule inférieure le mouvement reçu de la roue à palettes. Un axe vertical, solidaire de la meule, porte un pignon cylindrique, formé de deux disques plus ou moins écartés l'un de l'autre mais reliés par des fuseaux. Tournant avec la roue hydraulique, une roue à chevilles engrène avec le pignon ; les chevilles agissent entre les fuseaux et imposent un mouvement de rotation. La lanterne, comme la vis sans fin, aura permis la construction des premières machines inventées par les ingénieurs gréco-romains.

— Jacques MÉRAND

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques MÉRAND. LANTERNE, mécanique [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009