OURMIA LAC

Situé dans le nord-ouest de l'Iran, l'Ourmia est le plus grand lac du Moyen-Orient, avec une surface qui oscille entre 5 200 et 6 000 kilomètres carrés. Comme la mer Morte, il est extrêmement salé. Depuis 1967, il est classé zone humide protégée, et l'Iran s'emploie à préserver et à développer sa faune et sa flore.

L'Ourmia se déploie au fond d'une vaste dépression de l'Azerbaïdjan iranien, à une altitude de 1 275 mètres. Son bassin est entouré de montagnes à l'ouest et au nord, de plateaux au sud, et de plateaux et de cônes volcaniques à l'est. Le lac mesure environ 140 kilomètres de longueur, et entre 40 et 55 kilomètres de largeur, pour une profondeur maximale de 16 mètres. Dans sa partie sud s'est formé un archipel d'une cinquantaine de petites îles. La ligne de rivage varie selon le niveau du lac : quand il est élevé, elle s'étend à l'est et au sud en de grands marécages salins. Les rives du lac sont très peu peuplées.

Le principal trait hydrographique de l'Ourmia est son absence d'émissaire. Constituant le point ultime d'un important réseau de drainage d'environ 52 000 kilomètres carrés, le lac connaît de fortes variations saisonnières. Ses principaux affluents sont la Talkheh (Aji), au nord-est, qui charrie les neiges fondues des massifs du Sabalân et du Sahand, ainsi que les rivières jumelles Zarineh (Jagatu) et Simineh (Tatavi), au sud.

Le volume déchargé dans le lac par ces cours d'eau varie considérablement dans une même année : au printemps, la Talkheh et la Simineh débitent chacune autour de 57 mètres cubes par seconde, débit qui varie de 1,7 à 3,7 mètres cubes par seconde au plus fort de l'été. La surface du lac s'élève et s'abaisse en conséquence, dans une amplitude de 0,6 à 0,9 mètre. Outre les variations saisonnières, le régime du lac connaît des modifications de plus long terme (entre 12 et 20 ans), avec des fluctuations du niveau de l'eau allant de 1,8 à 2,7 mètres.

Bien que quatre fois moins salées que les eaux de la mer Morte, celles du lac présentent, de par l'absence d'émissaire, un degré de salinité situé entre 8 et 11 p. 100 au printemps, et entre 26 et 28 p. 100 à la fin de l'automne. Les sels contiennent essentiellement du chlore, du sodium et des sulfates.

La vie du lac est limitée aux espèces qui tolèrent le sel. Dégageant une odeur nauséabonde sur les rives, des algues en grande quantité nourrissent des colonies d'artémies (crustacés vermiformes sans carapace). On notera par ailleurs la présence de populations de tadornes (canard à tête rouge et à plumage multicolore), de flamants roses et de pélicans, ainsi que d'espèces migratrices.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« OURMIA LAC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-ourmia/