LA CRÉATION (J. Haydn)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Transcendant le classicisme, dont il est, avec Mozart, un des deux pôles, Joseph Haydn constitue le principal trait d'union entre la fin de l'ère baroque et les débuts du romantisme. À une époque où le genre de l'oratorio décline, il s'inscrit dans l'héritage de Haendel avec La Création (1798) – dont le livret avait été proposé au compositeur du Messie – et Les Saisons (1801), deux fresques musicales où le rôle des chœurs est considérable et dont les scènes descriptives s'insèrent dans ce qui n'était auparavant que pure narration. Avec ces deux chefs-d'œuvre, Haydn, qui a alors quitté le service régulier des Esterházy et achevé les symphonies londoniennes, qui mettent un point final à ses 104 symphonies, « donne à l'oratorio allemand à la fois ses lettres de noblesse et ses plus beaux spécimens, revitalisant le modèle italien illustré en Allemagne par Hasse et par lui-même » (Marc Vignal). La Création (Die Schöpfung) est donnée en première audition privée le 29 avril 1798, dans le palais du prince Schwarzenberg, à Vienne, en première audition publique le 19 mars 1799, au Burgtheater de Vienne, chaque fois sous la direction du compositeur, chaque fois triomphalement. La Représentation (ou l'Idée, Vorstellung ayant en allemand les deux significations) du Chaos, au début de La Création, annonce par son audace harmonique – elle évolue d'un mystérieux tutti orchestral en ut mineur à un éclatant ut majeur sur le « Licht » de « Es werde Licht, und es war Licht » – les révolutions musicales du xixe siècle : selon H. C. Robbins Landon, « la musique ne retrouvera pas avant Tristan » ces harmonies et ces sonorités.

Joseph Haydn

Joseph Haydn

photographie

Portrait de Joseph Haydn réalisé en 1792 par Thomas Hardy. Royal College of Music, Londres. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

—  Alain PÂRIS

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « LA CRÉATION (J. Haydn) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-creation/