KENYON KATHLEEN (1906-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'archéologue britannique Kathleen Kenyon mit au jour les fondations préhistoriques de Jéricho et démontra qu'il s'agissait là de l'un des plus anciens lieux de peuplement humain continu connu à ce jour.

Née le 5 janvier 1906 à Londres, Kathleen Mary Kenyon travaille en 1929 au côté de l'archéologue britannique Gertrude Caton-Thompson sur les ruines de Zimbabwe en Rhodésie du Sud (aujourd'hui au Zimbabwe). Elle attire l'attention du public sur les ruines préhistoriques présentes en Grande-Bretagne, travaille sur de nombreux chantiers et publie régulièrement le résultat de ses recherches de 1930 à 1951. Elle fouille par ailleurs la cité romaine de Sabratha, en Libye, en 1948-1949 et en 1951. Associée à l'institut d'archéologie de l'université de Londres de 1935 à 1962, elle dirige ensuite le Saint Hugh's College d'Oxford de 1962 à 1973. Cette année-là, elle est élevée au rang de dame de l'Empire britannique.

Directrice de l'école britannique d'Archéologie de Jérusalem de 1951 à 1966, Kathleen Kenyon mène des fouilles à Tell Es-Sultan, site antique de Jéricho, entre 1951 à 1958. Si elle vise en premier lieu à déterminerla date du peuplement initial du site (VIIIe millénaire av. J.-C.) et de sa destruction par les tribus israélites de Josué (vers 1425 av. J.-C.), elle va en réalité bien plus loin. Elle estime que l'agriculture y apparaît vers l'an 7000 av. J.-C., période de laquelle datent également une enceinte et une grande tour de pierre, et découvre une architecture domestique élaborée remontant au VIIe millénaire. La mise au jour de sculptures de plâtre extraordinaires datant du VIIe millénaire, modelées sur des crânes humains, témoigne par ailleurs du soin méticuleux avec lequel les excavations sont réalisées. De 1961 à 1967, Kathleen Kenyon tourne son attention vers Jérusalem. Elle décrit nombre de ses chantiers de fouille dans les ouvrages Digging up Jericho (1957), Excavations at Jericho (vol. I, 1960 ; vol. II, 1965), Amorites and Canaanites (1966), Royal Cities of the Old Testament (1971) et Digging up Jerusalem (1974). L'archéologue s'éteint le 24 août 1978 à Wrexham, au pays de Galles.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« KENYON KATHLEEN - (1906-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathleen-kenyon/