WALKER KATH (1920-1993)

Poétesse et militante australienne, Kath Walker est considérée comme la première auteur contestataire aborigène. Son recueil de poèmes intitulé We Are Going, paru en 1964, fut le premier ouvrage publié par une femme aborigène.

Kathleen Jean Mary Ruska naît le 3 novembre 1920 en Australie, dans la tribu des Noonuccal. Elle grandit dans l'île septentrionale de l'archipel de Stradbroke (Minjerribah en aborigène), au large de la baie de Moreton (Queensland), où nombre des anciennes coutumes aborigènes se pratiquent encore. Scolarisée uniquement en primaire, elle devient, à treize ans, domestique au service d'une famille de Brisbane. Trois ans plus tard, on lui refuse l'entrée dans une école d'infirmière en raison de ses origines aborigènes. En 1942, la jeune fille s'enrôle dans le corps de l'Australian Women's Army Service (créé en 1941, dissous en 1947). Elle épouse la même année Bruce Walker, mais leur mariage sera de courte durée. Décidée à défendre ses principes, Kath Walker fait campagne en faveur de la suppression des passages de la Constitution australienne discriminatoires envers les Aborigènes ; elle obtiendra satisfaction en 1967. Bien qu'opposée à la politique du gouvernement australien, elle est élevée au rang de membre de l'Ordre de l'Empire britannique, décoration qu'elle restituera en 1988. Elle se fera dès lors exclusivement appeler par son nom aborigène, Oodgeroo Noonuccal, jusqu'à sa mort, le 16 septembre 1993, à Brisbane.

Parmi ses ouvrages, outre We Are Going, on citera The Dawn Is at Hand (1966), My People : a Kath Walker Collection (1970), ce dernier rassemblant les deux recueils précédents ainsi que de nouveaux poèmes, des textes de fiction, des essais et des discours. Stradbroke Dreamtime (1972) réunit quant à lui des récits de son enfance, des légendes traditionnelles aborigènes, ainsi que de nouveaux contes écrits dans une forme traditionnelle. On lui doit également un ouvrage pour enfants, Father Sky and Mother Earth (1981), ainsi qu'une réécriture du mythe de la création aborigène, The Rainbow Serpent (1988).

Kath Walker écrit, selon ses propres termes, une poésie émaillée de slogans, composée dans un style direct et utilisant des rimes et des allusions faciles à comprendre. Polémique et ostensiblement dépourvue de la moindre sophistication, son œuvre poétique, lue par un large public, est appréciée pour ses évocations sincères et émouvantes de la dépossession subie par le peuple aborigène.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WALKER KATH - (1920-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kath-walker/