GRENVILLE KATE (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fictions historiques de la romancière australienne Kate Grenville prennent pour thème les notions de classe, de race et de genre dans l'Australie coloniale et contemporaine, dans un équilibre précaire entre noirceur et comédie de haut vol.

Kate Grenville naît le 14 octobre 1950 à Sydney. Après avoir obtenu une licence de lettres modernes à l'université de sa ville natale en 1972, elle commence à travailler comme monteuse de film, auteur et scénariste conseil. À la fin des années 1970, elle occupe divers emplois à Londres et à Paris, puis part étudier aux États-Unis, où elle passe un master en création littéraire à l'université du Colorado en 1982. Deux ans plus tard sort son premier livre, Bearded Ladies, un recueil de nouvelles qui s'interroge sur les questions de genre et de pouvoir ainsi que sur l'identité nationale australienne – autant de sujets qui demeureront au cœur de ses œuvres ultérieures. Les premiers romans que publie Kate Grenville, Lilian's Story (1984, paru en France sous le même titre), et Dreamhouse (1986) évoquent des femmes en but à l'oppression : Lilian Singer a été violée par son père, tandis que le mariage de Louise Dufrey menace de voler en éclats. Joan Makes History (1988) considère l'histoire et l'identité australiennes à travers la vie de Joan, née en 1901, l'année de la création de la fédération d'Australie. Au fil des ans, la protagoniste imagine une multiplicité d'autres Joan vivant à différents moments de l'histoire de son pays, un procédé qui permet à l'auteur de passer au crible les intersections entre histoire personnelle et « officielle ».

Après s'être s'installée au Colorado, la romancière commence à enseigner. The Writing Book : A Workbook for Fiction Writers (1990), est le premier d'une série d'ouvrages sur l'art de la création littéraire. En 1994, elle revient sur le sujet de Lilian's Story en publiant Dark Places (également paru sous le titre Albion's Story), un portrait féroce du père de l'héroïne qui nous est transmis à travers le langage de celui-ci. Kate Grenville rencontre un vif succès international avec The Idea of Perfection (1999), où elle relate l'attraction grandissante entre deux étrangers réunis dans une petite ville du bush australien : un homme qui vient de divorcer et une femme dont le troisième mariage s'est achevé avec le suicide de son époux. Ce best-seller explore également les difficultés propres aux communautés rurales de l'Australie contemporaine, notamment en termes de développement économique, de préservation du passé et de tourisme.

En 2006, Kate Grenville décroche le Commonwealth Writers' Prize et figure dans la dernière sélection du Man Booker Prize avec The Secret River (2005, Le Fleuve secret). Situé au début du xixe siècle, l'ouvrage retrace la vie d'un Anglais pauvre – William Thornhill, gabarier sur la Tamise –, qui est condamné pour vol. Déporté en Australie avec son épouse, il est finalement gracié et tente de trouver un lopin de terre où s'installer. Désireux de cultiver « son » bout d'Australie, il voit cependant ses projets rapidement contrariés par les habitants autochtones de la région : les Aborigènes Darug. Premier tome d'une trilogie sur l'époque coloniale, ce roman est suivi de The Lieutenant (2008) et de Sarah Thornhill (2011).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« GRENVILLE KATE (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kate-grenville/